Publicité

CRIET : 05 ans de prison requis contre un policier accusé d'avoir soutiré de l'argent à un présumé gayman

Une affaire impliquant un policier et son frère conducteur de taxi-moto a été examinée ce jeudi 13 avril 2023 par la CRIET. Cinq ans de prison ont été requis contre le policier accusé d'avoir saisi la moto et soutiré de l'argent à un présumé gayman en dehors de tout cadre légal.

Des policiers béninois.

Des policiers béninois.

Un policier se rend chez un présumé cybercriminel pour des enquêtes et se retrouve en prison. Le dossier d'un conducteur de taxi-moto et d'un fonctionnaire de la police républicaine était ce jeudi 13 avril 2023 devant la CRIET. Ces deux prévenus sont placés en détention provisoire depuis le vendredi 31 mars 2023. Ils sont en effet poursuivis par le parquet spécial de la CRIET pour deux chefs d'accusation : “Abus de fonction et complicité d'Abus de fonction”.

 

À la barre, le policier a rejeté les accusations qui tendent à le présenter comme un agent qui voulait soutirer de l'argent à un présumé cybercriminel. Il affirme s'être rendu chez le présumé gayman dans le cadre de ses enquêtes. Le conducteur de taxi-moto a également rejeté les faits de complicité d'abus de fonction, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

LIRE AUSSI : CRIET : elle organise avec son petit ami son faux enlèvement, réclame 10 millions FCFA à son père et se retrouve en prison

 

Dans sa réquisition, le parquet spécial a requis cinq ans de prison dont un an ferme contre le policier. Mais, le procureur a demandé la relaxe au bénéfice du doute du conducteur de taxi-moto. L'avocat du policier a plaidé la clémence de la Cour. Le délibéré du dossier est prévu pour le jeudi 04 mai 2023, rapporte l'envoyé l'envoyé spécial de Libre Express.

 

Les faits 

 

Les faits reprochés à ces deux prévenus se sont déroulés au quartier Aïtchedji dans la commune d'Abomey-Calavi. Ce policier qui habitait le quartier voisin de Zogbadjè a été mis au courant par une femme des activités de cybercriminalité de son ex. Le policier se rend alors en compagnie de son frère conducteur de taxi-moto au domicile du présumé cybercriminel à Aïtchedji. “C'est dans le cadre de mes enquêtes que je me suis rendu chez lui (présumé  gayman, NDLR)”, a-t-il confié.

 

Une fois arrivée, le policier envoie son frère toqué à la porte du présumé cybercriminel. Ce conducteur de taxi-moto informe le jeune présumé gayman qu'un homme l'attend à la porte. Le présumé gayman sort et découvre un homme en tenue civile. Après discussion, le présumé gayman est informé que son vis-à-vis est un policier, selon la déposition des deux prévenus à la barre.

 

LIRE AUSSI : CRIET : 05 ans de prison requis contre "la patronne des cybercriminels" arrêtée avec 59 cartes bancaires
 

C'est alors que le présumé gayman se met à supplier le policier. Selon la déposition de l'agent de police, il est monté sur la moto du présumé cybercriminel et lui a demandé de l'accompagner. Mais arrivée dans une rue, le présumé gayman s'arrête et lui laisse quatre-vingt mille ( 80 000) FCFA sur la moto. Ce dernier prend ensuite la clé des champs et lui laisse la moto et l'argent.

 

Le policier dit à la Cour avoir fouillé le siège de la moto et trouvé les papiers de l'engin. L'homme en uniforme confie avoir retrouvé le numéro de téléphone du présumé gayman sur les documents de la moto et qu'il l'a contacté. "Je lui ai demandé de venir chercher sa moto. Il est venu, mais m'a dit qu'il avait déjà fait une déclaration de vols de la moto au commissariat. Je me suis rendu avec lui au commissariat et j'ai été interpellé. Je n'ai bouffé aucun franc des sous qu'il m'a laissés. Tout était intact '', a-t-il déclaré. Aujourd'hui, le présumé cybercriminel est en cavale et reste introuvable.

 

N.B : La rédaction du journal Libre Express a constaté une exploitation de certains de ses contenus dont elle a l’exclusivité sans mention de son nom. Toute exploitation de nos contenus sans mention de notre nom et redirection vers l’article concerné sur notre site sera passible de poursuites judiciaires. Respectez le travail de toute une rédaction !

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Ali

Je me demande aussi la même chose que Mr AMOUSSOU

18-04-23 à 08:08

AMOUSSOU

Si la justice est normale, aucun des deux mise en cause ne seraient encore en prison. Comment le commissariat s'est arrangé et le plaignant s'est enfui encore une fois revenir avec celui qu'il suppose être le voleur de sa moto?

16-04-23 à 03:40

Pascal

Le rédacteur de cet article est-il un stagiaire ? Je me demande s'il y a des responsables qui lisent les articles avant leurs publications ? C'est plein de fautes avec un français approximatif...

16-04-23 à 04:40

Laisser un commentaire