Publicité

Affaire 780 kg de drogue au Bénin : évacué à l'étranger, le libanais Jean Azar demande son jugement par contumace

Le libanais, Jean Azar, évacué à l'étranger pour des raisons sanitaires, a demandé ce lundi 29 janvier 2024 à la CRIET de le juger par contumace. L'homme d'affaires est en effet poursuivi dans le cadre d'une affaire de saisine de 780 kg de drogue à Cotonou.

Image de drogue saisie. Image d'illustration

Image de drogue saisie. Image d'illustration

Devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), le Libanais Jean Azar ne pourra pas être jugé en sa présence. Une nouvelle audience s'est ouverte ce lundi 29 janvier devant la chambre correctionnelle de la CRIET dans le dossier 780 kg de cocaïne. 

 

À l'ouverture de l'audience, c'est Me Hugo Koukpolou, l'avocat de l'homme d'affaires libanais qui a déposé une lettre à la Cour au nom de son client. Dans cette lettre, Jean Azar demande à la Cour de le juger par contumace en vertu des dispositions du Code pénal en vigueur au Bénin. Le motif ? L'homme d'affaires ne pourra pas se présenter devant la CRIET en raison de ses soucis sanitaires. Les débats peuvent donc se poursuivre dans le dossier, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

LIRE AUSSI : Affaire 2,5 tonnes de cocaïne au Bénin : la CRIET condamne Yves Talon et 9 coaccusés à 15 ans de prison

 

Jean Azar avait été placé sous mandat de dépôt le vendredi 5 novembre 2021 par le parquet spécial de CRIET. Mais lors de sa détention provisoire à la prison civile de Missérété, sa santé s'est considérablement dégradée. En octobre 2022, un juge des libertés de la CRIET a autorisé son évacuation sanitaire vers son pays d'origine, le Liban. Depuis lors, l'homme d'affaires n'est plus revenu au Bénin. À chaque audience, il est absent.

 

Son gardien dépose à nouveau

 

Le nommé T.S, présenté comme le gardien Jean Azar, a été écouté à nouveau lors de l'audience de ce lundi 29 janvier 2024. Dans sa déposition, le gardien a révélé que c'est le nommé Philippe Assah, aujourd'hui en fuite qui a loué le magasin dans lequel la police a retrouvé les 780 kg de drogue. C'est encore ce nommé Philippe Assah qui l'a recruté, mais il déclare n'avoir jamais vu la drogue saisie par la police. 

 

Selon sa déposition, son rôle en tant que gardien était de surveiller les bureaux qui se trouvaient sur les lieux, mais pas le magasin dans lequel l'importante quantité de drogue a été découverte. Il a également précisé que de sa position, il ne pouvait pas savoir si des personnes entraient et sortaient de ce magasin. Le gardien a indiqué que c'est une autre personne qui était chargée de surveiller ce magasin.

 

Le dossier a été à nouveau renvoyé au lundi 25 mars 2024. Le gardien retourne en prison en attendant la prochaine audience, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire