Publicité

Tribunal de Cotonou : un aide-soignant risque gros pour avoir pratiqué un avortement sur une jeune femme

Au tribunal de Cotonou, le procès d’un aide-soignant poursuivi pour avoir pratiqué un avortement sur une jeune femme a eu lieu le mardi 10 octobre 2023. Le prévenu est en prison depuis quelques semaines.

des médecins en salle d'opération. Image d'illustration

des médecins en salle d'opération. Image d'illustration

Un aide-soignant jugé pour un avortement très peu professionnel à Cotonou. Le mardi 10 octobre 2023, un aide-soignant s’est présenté devant les juges du tribunal de Cotonou pour la première audience dans son dossier.

 

L’homme qui se réclame aide-soignant est poursuivi avec mandat de dépôt par le ministère public pour le chef d'accusation d'« interruption de grossesse sans habilitation et sans qualification médicale ». Selon l'accusation, l’avortement a eu lieu dans un lieu totalement sombre et dans des conditions déplorables. Sa victime est une jeune fille qui dit être enceinte au moment des faits. À la barre, l'aide-soignant a reconnu les faits qui lui sont reprochés, rapporte l’envoyé spécial de Libre Express.

 

LIRE AUSSI : Cotonou : il vole un téléphone de 120 000 F qu'il revend à 4000 F et prend 8 mois de prison

 

L’affaire a été renvoyée au mardi 24 octobre 2023 pour production du diplôme de l’aide-soignant prouvant sa qualité professionnelle. En République du Bénin, l'infraction reprochée au prévenu est prévue et punie par l’article 519 du Code pénal qui dispose entre autres que : « Quiconque, sans habilitation et sans qualification médicale procédera à une interruption de grossesse est puni de la réclusion criminelle à temps de cinq (05) à 20 ans et d’une amende de deux cent mille francs (200 000) francs CFA à (500000) francs CFA alors même que l’interruption soit librement et dûment sollicité.»

 

N.B : La rédaction du journal Libre Express a constaté une exploitation de certains de ses contenus dont elle a l’exclusivité sans mention de son nom. Toute exploitation de nos contenus sans mention de notre nom et redirection vers l’article concerné sur notre site sera passible de poursuites judiciaires. Respectez le travail de toute une rédaction !

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire