Publicité

Bénin : soupçonnés d'être de mèche avec des terroristes, 04 vendeurs de miroirs arrêtés à Karimama

Quatre (04) vendeurs de miroirs soupçonnés d'être de mèche avec des terroristes ont été mis aux arrêts à Mamassy Gourma, localité située dans la commune de Karimama. Leur procès s'est ouvert le jeudi 06 juillet 2023 devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).

Des militaires et des policiers béninois à Kaobagou dans la commune de Kérou. Image d'illustration

Des militaires et des policiers béninois à Kaobagou dans la commune de Kérou. Image d'illustration

Une affaire de terrorisme jugée par la CRIET. Jeudi 06 juillet 2023, quatre vendeurs de miroirs provenant de l'État de Kano au Nigeria ont comparu devant cette cour pour la première audience dans le dossier. Arrêtés dans la localité de Mamassy Gourma à Karimama, commune située dans le nord du Bénin, les quatre prévenus ont été placés en détention provisoire par le parquet spécial de la CRIET le mercredi 22 mars 2023. Le chef d'accusation retenu à leur encontre est celui d'appartenance à une organisation terroriste, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

Selon le résumé, les quatre prévenus ont été arrêtés à la suite de soupçons d'appartenance à une organisation terroriste. Il a été que chaque fois que ces quatre vendeurs de miroirs viennent au marché, les djihadistes viennent attaquer le lendemain les populations ou les forces de défense et de sécurité.

 

LIRE AUSSI : Lutte contre le terrorisme au Bénin : 3 000 militaires déployés en opération dans le nord

 

Convoqués à la barre, les prévenus se sont exprimés en langue Haoussa. Les dépositions ont été traduites à la Cour. Tous les prévenus ont rejeté les faits. Ils ont déclaré à la Cour qu'ils sont des commerçants et qu'ils viennent vendent des miroirs dans un marché local de Mamassy Gourma depuis plus de quatre ans, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

Le parquet demande l'incompétence du juge

 

À la suite des dépositions, le représentant du parquet spécial de la CRIET a estimé que les faits qui sont reprochés aux prévenus sont de natures criminelles et nécessitent une instruction plus approfondie. Le deuxième substitut du procureur spécial a donc demandé à la Cour présidée par le juge Guillaume Lally de se déclarer incompétente et de renvoyer le ministère public à mieux se pourvoir. L'incompétence signifie que la Cour présidée par le juge Guillaume est inapte juridiquement à connaître de ce dossier, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

Avocat de la défense, Me Salami a plaidé la cause des quatre prévenus. Selon l'avocat, les prévenus qui sont des Haoussas ont quitté l'Etat de Kano au Nigéria pour venir vendre des miroirs à des peuls à Karimama. Ces faits ne suffisent pas pour prétendre qu'ils sont des terroristes. “Ces jeunes ne sont en aucun cas des terroristes. Nous n'avons aucune preuve qu'ils font partie d'une organisation terroristes. Il n'y a pas de raisons que vous vous déclarez incompétente”, a-t-il déclaré. L'homme de droit a plaidé au principal la relaxe pure et simple et au subsidiaire la relaxe au bénéfice du doute des prévenus, rapporté l'envoyé spécial de Libre Express.

 

LIRE AUSSI : Terrorisme au Bénin : accusé d'approvisionner des jihadistes en carburant, un Burkinabé arrêté à Matéri

 

Le dossier a été renvoyé au jeudi 05 octobre 2023. C'est à cette date que la Cour va se prononcer sur son incompétence. En cas d'incompétence, le dossier sera alors renvoyé devant la commission d'instruction de la CRIET. Ensuite, les quatre prévenus passeront devant un juge des libertés de la CRIET qui va confirmer ou infirmer leur mandat de dépôt. 

 

N.B : La rédaction du journal Libre Express a constaté une exploitation de certains de ses contenus dont elle a l’exclusivité sans mention de son nom. Toute exploitation de nos contenus sans mention de notre nom et redirection vers l’article concerné sur notre site sera passible de poursuites judiciaires. Respectez le travail de toute une rédaction !

Dans la même catégorie
Boukoumbé. Image d'illustration

Attaque armée contre la maison du maire de Boukoumbé : 02 assaillants tués

Dans la nuit du samedi 20 au dimanche 21 juillet 2024, le domicile du maire de Boukoumbé, Aldo N'dah...

Le porte-parole du gouvernement béninois, Wilfried Léandre Houngbédji. © Présidence du Bénin

Crise Bénin-Burkina : Cotonou annonce l'accueil de 5000 réfugiés burkinabè

Alors que les tensions s'exacerbent entre le Burkina Faso et le Bénin voisin, Cotonou a accueilli il...

Interpol. Image d'illustration

Afrique de l’Ouest : 300 interpellations dans une vaste opération contre la fraude financière d’Interpol

Pendant trois mois, l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol) a mené une opération...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire