Publicité

Lutte contre le terrorisme au Bénin : 3 000 militaires déployés en opération dans le nord

Au Bénin, l'armée a déployé 3 000 militaires dans le nord du pays pour lutter contre la menace terroriste dans les zones frontalières au Burkina Faso et au Niger. C'est dans le cadre de l'opération « Mirador » en cours depuis 2022 qui vise à enrayer cette menace.

Des militaires béninois en patrouille dans le parc Pendjari près de la frontière avec le Burkina Faso

Des militaires béninois en patrouille dans le parc Pendjari près de la frontière avec le Burkina Faso

Comment les Forces armées béninoises (FAB) tentent-elles de contrer la menace djihadiste dans la partie septentrionale du pays ? Le Bénin prend très au sérieux la menace terroriste à ses frontières nord qui se trouvent près du Burkina Faso et du Niger.

 

Depuis décembre 2021, le Bénin a commencé par enregistrer ses premières attaques terroristes contre des positions de l'armée. En mai 2023, l'attaque la plus meurtrière a été signalée à Kaobagou dans la commune de Kérou, située dans le nord du Bénin. Elle a été l'œuvre d'Individus armés non identifiés (IANI) qui ont attaqué la nuit un village et ont égorgé une dizaine de personnes.

 

Dans un reportage diffusé le jeudi 08 juin 2023 sur l'ORTB, la télévision nationale, l'armée béninoise a communiqué sur l’opération militaire « Mirador » en cours depuis 2022. Cette opération est menée dans les zones considérées comme « zones rouges » et qui sont frontalières au Burkina et au Niger.

 

LIRE AUSSI : Bénin : plus de 700 personnes détenues en prison pour terrorisme

 

Selon l’armée, trois mille militaires ont été déployés dans ces zones où les groupes djihadistes tentent de s'implanter. Un homme dirige cette opération baptisée « Mirador ». C'est le colonel Faizou Gomina. Dans le reportage diffusé par l'ORTB, le commandant de l’opération Mirador, Faizou Gomina souligne que les militaires béninois sont principalement déployés dans le nord-ouest près de la frontière avec le Burkina Faso et dans le nord-est frontalier avec le Niger. La menace terroriste, apprend l'officier,  vient essentiellement de ces deux zones frontalières.

 

D'importants moyens aériens et logistiques déployés

 

Dans le cadre de cette opération Mirador, l'armée béninoise n'a pas lésiné sur les moyens logistiques et aériens pour assurer l'intégrité territoriale du pays. Des vecteurs aériens dont des hélicoptères ont été mobilisés pour lutter contre la menace terroriste. Des armes de guerre, des moyens logistiques dont des blindés et des chars sont également mobilisés.

 

Des moyens de sécurité importants ont été aussi mobilisés dans les parcs animaliers de la Pendjari et du W, situés à cheval sur le Bénin, le Burkina Faso et le Niger. Selon le commandant Jean Olou, l’un des commandants de l’opération Mirador, il y a deux ans, les terroristes profitaient de ces parcs animaliers pour traverser impunément les trois pays frontaliers qui partagent ces deux parcs.  Mais depuis que les militaires ont été déployés dans ces deux réserves naturelles, les mouvements terroristes ont connu un frein.

 

LIRE AUSSI : Terrorisme au Bénin : accusé d'approvisionner des jihadistes en carburant, un Burkinabé arrêté à Matéri

 

Au Bénin, le président Patrice Talon a promis d'importants moyens à l'armée béninoise afin de faire face à la menace terroriste. Dans son discours sur l'état de la Nation devant le parlement en décembre 2022, le chef de l'État béninois a confié que son pays avait déjà investi plus de 80 milliards de Francs CFA dans la guerre contre le terrorisme.   Un concours militaire de recrutement de 5 000 hommes est en cours. L'objectif visé par ce recrutement est de renforcer les effectifs militaires qui combattent déjà les terroristes sur le terrain.

Dans la même catégorie
Interpol. Image d'illustration

Afrique de l’Ouest : 300 interpellations dans une vaste opération contre la fraude financière d’Interpol

Pendant trois mois, l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol) a mené une opération...

Un char de l'armée béninoise lors d'un défilé à Cotonou

Le Bénin sécurise son armement avec un système de marquage des armes

Conformément aux directives de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), le Bénin...

Le Général Fructueux Gbaguidi et le chargé du retrait des militaires américains du Niger, le Major Général Kenneth Ekman

Bénin : le général Gbaguidi s'entretient avec le responsable du retrait des troupes américaines au Niger

Le Général de Division Fructueux Gbaguidi, Chef d'État-Major général des Forces armées béninoises (FAB),...

Publicité

Commentaires

Fakano

Pourquoi les matériels utilisés et les stratégies utilisées par nos forces armées sont publiées sur les réseaux sociaux. Or avec ces informations, ces terroristes peuvent savoir comment se préparer.

11-06-23 à 02:17

ODOUN-IRAN Roger

Pourquoi vouloir combattre un ennemis et dévoilé en même temps ces moyens de lutte sachant bien que ses derniers sont bien informé

10-06-23 à 09:39

Lazare

Ont parle du sérieux et toi tu parle de djowamon. Dit moi entre Dieu et les divinités qui est Djowamon?

10-06-23 à 07:28

Leo

Allez les FAB. La Nation vous fait confiance.

10-06-23 à 03:18

Djowamon

Il est de notre coutume et de notre tradition que nous ne laissons pas nos richesses culturelles et cultuelles pour combattre l'ennemi Behanzin Bio guéra Akaba etc l'ont fait Pensons nous que le bénin un petit pays aux maigres ressources peut échapper a l'agression du 16 janvier 1977 Bien avant l'agression le tofa a révélé que des individus mal intentionnés vont s'en prendre à notre pays et qu'il faille faire des sacrifices ce que le régime révolutionnaire de kérékou a fait et ces mercenaires malgré leurs moyens logistiques et militaires à couper le souffle de ce moment ils ont mordu la poussière donc je crois que le régime de Talon n'a qu'a faire recours au fâ et autres traditions pour contrer le terrorisme

10-06-23 à 02:58

Djowamon

Il faut aussi que le Benin fasse recours au fà et aux gardiens de la tradition pour endiguer le mal

10-06-23 à 02:46

Ezekiel

Force au armé béninois et que Dieu les accompagne

10-06-23 à 02:12

Laisser un commentaire