Publicité

CRIET : en absence du journaliste Virgile Ahouansè, le verdict de son procès prorogé

La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) a prorogé ce jeudi 25 mai 2023 le verdict du dossier du journaliste Virgile Ahouansè et de ses deux coaccusés. Le journaliste n'était pas présent à l'audience.

Le journaliste Virgile Ahouansè.

Le journaliste Virgile Ahouansè.

Le journaliste Virgile Ahouansè, directeur de l’information de Crystal News et ses deux coaccusés devront encore attendre le verdict. Annoncé pour ce jeudi 25 mai 2023, le verdict du procès a été finalement renvoyé au jeudi 1er juin 2023. Le motif de la prorogation du verdict par le juge Guillaume Lally est que le journaliste n'était pas venu à l'audience. Son avocat, Me Aboubakar Baparapé a signalé à la Cour que le journaliste est indisponible pour des raisons de santé, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express

 

A l'audience de ce jeudi 25 mai 2023, les coaccusés de Virgile Ahouansè étaient présents à l'audience. Dans ce dossier, Virgile Ahouansè, le chef quartier de Dowa Centre Godonou Satognon Michel et le gardien de l’école primaire du quartier Koukpo Antoine sont poursuivis par le parquet spécial de la CRIET. Seul le gardien est poursuivi avec mandat de dépôt, Virgile Ahouansè est sous contrôle judiciaire et le chef quartier est poursuivi sans mandat de dépôt.

 

LIRE AUSSI : Affaire Virgile Ahouansè-CRIET : la notion “d’exécution extrajudiciaire” divise le parquet et la défense du journaliste

 

Lors de l'audience du jeudi 20 avril 2023, le procureur avait requis une peine de 12 mois de prison assortis de sursis et une amende de 500 000 francs CFA contre le journaliste Virgile Ahouansè et le chef quartier de Dowa. Quant au gardien de l'école primaire, le procureur avait réclamé une peine de 12 mois de prison, dont trois fermes et neuf mois avec sursis, ainsi qu'une amende de 500 000 francs CFA.  

 

Deux chefs d’accusation pèsent contre les prévenus :  “Diffusion par voie électronique de fausses informations affectant la tranquillité publique et complicité de diffusion”. Dans ce dossier, le parquet spécial reproche au directeur de l’information de Crystal News d’avoir diffusé fin novembre 2022 une enquête sur de présumées exécutions extrajudiciaires de la police à Porto-Novo, la capitale administrative du Bénin. Les faits rapportés par le journaliste ont été démentis par la police qui nie tout acte d’exécution extrajudiciaire. Virgile Ahouansè a toujours clamé son innocence dans ce dossier.

 

N.B : La rédaction du journal Libre Express a constaté une exploitation de certains de ses contenus dont elle a l’exclusivité sans mention de son nom. Toute exploitation de nos contenus sans mention de notre nom et redirection vers l’article concerné sur notre site sera passible de poursuites judiciaires. Respectez le travail de toute une rédaction !

Dans la même catégorie
La préfecture de Cotonou

Présumée fraude dans l'attribution d'un marché public à la préfecture de Cotonou : 3 collaborateurs du préfet et un chef d'entreprise devant la CRIET

À la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), le procès d’un dossier...

Image d'illustration

CRIET : poursuivi pour blanchiment de capitaux, le patron de 1xBet au Bénin plaide non coupable

La première audience dans le procès du patron de l’entreprise de paris sportifs 1xBet au Bénin s'est...

Des militaires béninois. Images d'illustration

Bénin : arrestation d'un homme soupçonné d'être impliqué dans l’attaque terroriste d'un commissariat à Kandi

Au Bénin, un homme soupçonné d'être impliqué dans l’attaque terroriste d'un commissariat de police dans...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire