Publicité

Lutte contre le terrorisme : le capitaine Ibrahim Traoré dénonce une coalition internationale contre le Burkina

Le capitaine Ibrahim Traoré a dénoncé le jeudi 04 mai 2023 une coalition internationale qui s'est liguée contre le Burkina Faso après sa décision de se tourner vers d'autres partenaires dans sa lutte contre le terrorisme.

Le capitaine Ibrahim Traoré

Le capitaine Ibrahim Traoré

Au Burkina, le président Ibrahim Traoré affirme qu'une certaine coalition internationale ne veut pas que son pays réussit sa lutte contre le terrorisme. Lors d'une interview accordée le jeudi 04 mai 2023 à la presse burkinabè, le chef de l'État Ibrahim Traoré n'a pas mâché ses mots en dénonçant une coalition internationale contre son pays. Cela fait suite à sa décision de mener seule la lutte contre le terrorisme avec d’autres pays partenaires. 

 

De nombreux pays ont refusé de nous vendre des équipements, refusé catégoriquement. D’autres nous ont dit qu’ils ne vendent pas ce qui est létal. Ça veut dire que les armes, ils ne les vendent pas ? Peut-être que c’est avec des cailloux qu’on va combattre l’ennemi ? Je ne sais pas. Ils sont nombreux ces pays qui refusent de nous vendre [des armes], [aussi] on s’est tournés vers d’autres pays pour en acheter, a-t-il dénoncé.

 

Selon le président du Faso, ces pays qu'ils ne veulent pas vendre des armes à son pays sont encore ceux qui viennent s’offusquer quand le Burkina se tourne vers d'autres pays pour payer des armes. “Mais ils sont encore nombreux ces pays qui viennent s’offusquer, pour qu’on ne parte pas payer avec ces États. Ce genre de comportements, que voulez-vous ? C’est compliqué”, a-t-il déclaré exaspéré. 

 

Le capitaine Ibrahim Traoré qui évoque une coalition internationale contre le Burkina Faso n'a pas cité nommément le nom de ces pays. Mais il a également accusé certains pays de violer l'espace aérien du Burkina Faso. Le président de la Transition souligne que des notifications sont transmises à ces pays qui violent l'espace aérien de son pays.

 

LIRE AUSSI : Burkina : 51 militaires tués et au moins 160 terroristes éliminés par l'armée dans l'embuscade de Oursi-Déou

 

Les déclarations du capitaine Ibrahim Traoré interviennent dans un contexte d'accusation de présence du groupe paramilitaire russe au Burkina Faso.  Le président ghanéen, Nana Akufo-Addo avait accusé en novembre 2022 lors du Sommet USA-Afrique le régime militaire au pouvoir au Burkina Faso de s’offrir les services du groupe russe Wagner dans sa guerre contre le terrorisme.  

 

« Aujourd'hui, les mercenaires russes sont à notre frontière nord. Le Burkina Faso a maintenant conclu un arrangement avec le Mali pour que les forces Wagner présentes dans ce pays puissent intervenir au Burkina. Je crois qu'une mine dans le sud du Burkina Faso leur a été attribuée en guise de paiement pour leurs services », avait déclaré Nana Akufo Addo. Des accusations qui ont été rejetées par les autorités du Burkina Faso.

Dans la même catégorie
Image d'illustration

Bénin : un faux militaire arrêté à Tchaourou déposé en prison

Un individu a été interpellé dans la matinée du mercredi 5 juin 2024 à Tchaourou pour avoir usurpé l'uniforme...

Des militaires de l'armée nigérienne

Le Niger recrute 10 000 jeunes pour renforcer ses forces armées face aux menaces sécuritaires

Le Niger s'apprête à recruter 10 000 jeunes Nigériens cette année pour renforcer l'effectif de ses forces...

Des militaires béninois en opération.

Attaque meurtrière dans le parc de la Pendjari : 7 soldats béninois tués dans une embuscade

Dans une embuscade survenue mardi 4 juin 2024 dans le parc de la Pendjari, au nord du Bénin, 7 soldats...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire