Publicité

CRIET : un jeune risque 05 ans de prison pour cybercriminalité après avoir posté adresse disponible sur son statut WhatsApp

À la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), quatre jeunes hommes ont été jugés le jeudi 06 avril 2023 pour cybercriminalité. Parmi eux, un jeune homme a essayé de rejeter les faits. Mais, il a été confronté par un post sur son statut WhatsApp dans lequel il affirmait adresse disponible (ADD). Cinq ans de prison ont été requis contre lui et deux autres.

Entree de la CRIET à Porto-Novo

Entree de la CRIET à Porto-Novo

Tous les jours pour les cybercriminels, mais un jour pour la CRIET. Jeudi 06 avril 2023, quatre jeunes hommes ont comparu devant les juges pour des faits d'escroquerie par le biais d'un système électronique. Ils ont été placés en détention provisoire depuis le mercredi 22 mars 2023, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

Lors de cette audience, un jeune homme parmi les quatre ne se reconnait pas dans les faits de cyber-escroquerie. Il a déclaré à la Cour qu'il travaillait dans un lavage auto et qu'il est loin d'être un gayman. Le jeune homme a confié que c'est un grand frère qui venait laver sa voiture dans ce lavage qui lui a remis le téléphone comme un cadeau. C'est ce dernier qui lui aurait confié de lui poster des choses.

 

LIRE AUSSI : CRIET : 05 ans de prison requis contre "la patronne des cybercriminels" arrêtée avec 59 cartes bancaires

 

Après ses réponses, le juge en charge de son dossier l'a confronté avec son procès-verbal d'audition à la police. Selon le juge, le jeune homme postait sur son statut WhatsApp adresse disponible (ADD disponible). Ce jeune présumé cybercriminel a essayé de se défendre sans parvenir à convaincre les juges, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

Cinq ans de prison requis contre trois parmi eux

 

Dans sa réquisition, le parquet spécial a demandé à la Cour de retenir trois jeunes dont celui qui a posté adresse disponible dans les liens de la prévention d'escroquerie via internet. Il a donc requis cinq ans de prison dont trois ans fermes et un million FCFA d'amendes contre eux, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

La réquisition du ministère a été clémente envers le quatrième jeune homme poursuivi. Le parquet spécial a demandé sa relaxe au bénéfice du doute. Le délibéré du dossier est prévu pour le jeudi 11 mai 2023.

 

N.B : La rédaction du journal Libre Express a constaté une exploitation de certains de ses contenus dont elle a l’exclusivité sans mention de son nom. Toute exploitation de nos contenus sans mention de notre nom et redirection vers l’article concerné sur notre site sera passible de poursuites judiciaires. Respectez le travail de toute une rédaction !

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire