Publicité

Révision de la Constitution au Bénin : Assan Séibou ne retirera pas sa proposition malgré l’opposition de Patrice Talon

Le député Assan Séibou a affirmé qu'il ne vas pas retirer sa proposition de révision de la Constitution du Bénin malgré les propos de Patrice Talon lors de sa dernière conférence de presse. Le président du groupe parlementaire Bloc républicain » pense qu'il peut arriver à convaincre le peuple béninois.

Le député Assan Seibou

Le député Assan Seibou

Après le refus public du Chef de l’Etat Patrice Talon relatif à la révision de la Constitution, le Président du groupe parlementaire « Bloc républicain » est toujours déterminé et engagé à continuer avec son initiative. Le parlementaire a fait savoir lors de l'émission 90 minutes pour convaincre de Radio Bénin qu'il ne comptait pas retirer sa proposition de révision de la Constitution. 

 

« Je ne vais pas retirer la proposition de loi. Je voudrais rassurer qu'il n'y a rien de caché. Ma proposition de loi sur la révision de la constitution porte sur une inversion des élections. Ma proposition est déjà déposée. Elle est là et il appartient à
l'assemblée nationale d'en faire ce qu'elle veut en instruisant selon la procédure
parlementaire. Le Président de la République a clairement dit qu'il a
connaissance de ma proposition de loi. Et j'ai toujours dit qu'il n'est pas mêlé à
cela. C'est ma proposition de loi et je l'assume », a-t-il affirmé.

 

Assan Séibou compte donc convaincre l’opinion publique et aller au bout de son objectif peu importe le temps que cela prendra. Aussi, il a tenu a souligné que cette proposition de loi de révision de la constitution n’émane pas d’une volonté autre que la sienne. « Je n’ai pas déposé ni au nom de mon groupe parlementaire ni au nom de mon parti. J’ai déposé en mon nom propre. » clarifie-t-il.

 

LIRE AUSSI : Bénin : Boni Yayi critique la proposition de révision constitutionnelle du camp Patrice Talon

 

Pour le député Assan Séibou cette proposition de révision de la loi n°90-32 du 11 décembre 1990 portant Constitution de la République du Bénin modifiée par la loi n°2019-40 du 7 novembre 2019 vise à régler le débat sur la légitimité des maires et des députés qui doivent parrainer les candidats à l’élection présidentielle de 2026 au Bénin. Et pour ce fait, il propose la modification des articles 42 alinéa 2 et 153.

 

Mais lors de sa conférence de presse le jeudi 08 février 2024, le Président Patrice Talon a fait savoir qu’il n’a pas demandé une révision de la Constitution et que « La question de 3eme mandat est derrière nous ».

 

 

 

Dans la même catégorie
Des députés à l'Assemblée nationale du Bénin

Parlement béninois : une première session parlementaire 2024 productive avec 17 lois adoptées

Lors de la première session ordinaire 2024, l'Assemblée nationale du Bénin a adopté 17 lois et autorisations...

L'ex-président du Bénin, Thomas Boni Yayi chez Bruno Amoussou

Mort du Père Jacques Amoussou : les condoléances de Boni Yayi à son frère Bruno Amoussou

Le jeudi 18 juillet 2024, l'ex-président Bénin, Boni Yayi, s'est déplacé au domicile de Bruno Amoussou,...

Image d'illustration

Conseil des ministres au Bénin : les grandes décisions du mercredi 17 juillet 2024

Le chef de l'État Patrice Talon et ses ministres se sont réunis à nouveau en session ordinaire du Conseil...

Publicité

Commentaires

Papapi

Seidou est le chef de l'état du Bénin.Si non,qui est il pour aller contre la décision de son président?Le Bénin est devenu la cour du roi Peto.

12-02-24 à 07:59

Laisser un commentaire