Publicité

CRIET : pour une histoire d'achat de biscuits, il viole une fillette de 7 ans et écope de 30 ans prison à Savè

Un homme a été condamné ce lundi 5 février 2024 à 30 ans de réclusion criminelle pour avoir violé une fillette de 7 ans. C'est le premier dossier vidé lors de la session criminelle de la Chambre des infractions commises à raison du sexe de la CRIET.

Image d'illustration

Image d'illustration

Un homme viole une fillette à Savè et va passer ses trente prochaines années derrière les barreaux à Missérété. Ce lundi 5 février 2024, un homme placé en détention provisoire depuis le 23 mai 2019 a comparu lors des assises pour des faits de viol sur mineure de moins de 13 ans. Sa victime est une fillette de 7 ans. À chaque étape de la procédure judiciaire, l'accusé,  dont le dossier revient de la Commission d'instruction de la CRIET,  a choisi la dénégation des faits jusqu'à l'ouverture de son procès ce lundi 5 février 2024.

 

L'accusé a toujours déclaré n'avoir pas touché la fillette. Après plusieurs interrogations, il a finalement avoué qu'il a déshabillé la fillette parce qu'il était totalement ivre le jour des faits. Il a affirmé que c'est parce qu'il avait trop honte de son qu'il n'avait pas avoué depuis le début de l'enquête. L'accusé confie avoir entraîné la petite dans une parcelle vide et l'avoir déshabillé mais ne lui aurait rien fait avant que sa mère ne vienne les surprendre, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

 

Les faits 

 

Les faits reprochés à l'accusé datent de mai 2019 dans la commune de Savè. L'accusé, qui est un ami de la famille, a profité d'une manifestation de sortie d'enfant pour soustraire la fille de l'attention des regards des parents et voisins. Il a promis à la fillette de lui acheter du biscuit.


La mère de l'enfant, ne retrouvant plus sa fille a une heure assez tardive de la nuit. Elle se met donc à la recherche de sa fille après s'être rendue compte qu'elle n'était pas au lit comme elle lui avait déclaré. La mère de la victime rencontre son fils qui l'informe que c'est l'accusé qui a emmené la fillette pour lui acheter du biscuit.

 

LIRE AUSSI : CRIET : un homme poursuivi pour avoir donné 10 000 francs à un commissaire de police

 

Ensemble avec son fils et un autre jeune, ils se lancent à sa recherche quand elle a commencé par entendre des cris, ce qui a attiré son attention. Selon l'accusation, elle entend les cris et se rend sur le terrain vide où était stocké du cajou et des briques. Elle tombe sur l'accusé qui commettait son forfait avec sa petite fille de 7ans au moment des faits. Elle tire le prévenu du dessus de sa fille qui suppliait son bourreau. L'homme est arrêté et présenté devant la CRIET.

 

Le procureur réclame 30 ans de réclusion criminelle 

 

Lors de l'audience, le conseil de la victime a réclamé deux (2) millions à titre de dommage et intérêt. Dans sa réquisition, le ministère public représenté par le procureur spécial près la CRIET a requis contre l'accusé 30 ans de réclusion criminelle,  le paiement de 2 millions à la victime à titre de dommage et intérêt et 500 mille à l'Institut national de la femme (INF). L'avocat de la défense a plaidé la clémence de la Cour.

 

Verdict de la Cour 

 

Dans son verdict, la juge chargée du dossier a suivi presque entièrement la réquisition du ministère public. L'accusé a été condamné à 30 ans de réclusion criminelle. Il va payer 500 000 FCFA de dommage et intérêt à sa victime et le franc symbolique à l'INF, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.
 

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire