Publicité

Bénin : le ministère de la Justice dément une prétendue grâce présidentielle accordée à 3000 détenus

Au Bénin, le ministère de la Justice et de la législation dément l'information faisant état d'une prétendue grâce présidentielle accordée à plus de 3 000 détenus abondamment relayée par une partie de la presse locale. Il s'explique

Un détenu à la prison civile de Parakou. Image d'illustration

Un détenu à la prison civile de Parakou. Image d'illustration

« Depuis quelques heures des publications non fondées relatives à une prétendue décision de grâce présidentielle circulent sur les réseaux sociaux », a indiqué le ministère de la Justice dans un communiqué publié ce dimanche 22 octobre 2023. Selon l'information relayée, des acteurs du secteur judiciaire lors d'un séminaire de leur ministère auraient indiqué que la grâce présidentielle sera bientôt accordée à 3 000 détenus en raison d'un surpeuplement en milieu carcéral. 

 

LIRE AUSSI : Recrutement de 167 fonctionnaires au ministère de la justice au Bénin : voici les conditions à remplir

 

Dans son communiqué, le ministère de la Justice indique que le samedi 21 octobre 2023, un atelier portant "Approches de collaboration des acteurs et modalités d’harmonisation et de traitement des actes judiciaires" a eu lieu dans ses locaux avec l'ensemble des Greffiers en chef des juridictions de fond, le Président et certains membres du bureau de la Chambre Nationale des Huissiers.

 

 « L'activité a porté entre autres sur la numérisation des décisions de justice pour en améliorer la conservation, la sécurisation des actes judiciaires, l'examen des dysfonctionnements qui ralentissent la mise en œuvre diligente des dispositions légales relatives aux aménagements de peines (libération conditionnelle, suspension des peines et grâce présidentielle) pour la recherche de solutions idoines. Ceci fait suite aux dernières mesures de déploiement des greffiers dans le sens d’une modernisation de l’organisation et de l’efficience du service public ». 

 

Selon le communiqué du ministère de la Justice, il n’a été question, à aucun moment, d’une quelconque décision gouvernementale ou de grâce présidentielle pour des détenus. « Les publications autour du sujet sont donc inexactes et n'engagent que leurs auteurs », précise-t-on. 

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire