Publicité

Burkina : des militaires arrêtés pour tentative de déstabilisation de la transition d'Ibrahim Traoré

Des militaires ont été arrêtés et placés en détention provisoire pour déstabilisation de la transition dirigée par le capitaine Ibrahim Traoré au Burkina Faso. Le parquet militaire a annoncé l'information ce vendredi 8 septembre 2023.

Le capitaine Ibrahim Traoré et des militaires de sa garde rapprochée

Le capitaine Ibrahim Traoré et des militaires de sa garde rapprochée

Une nouvelle affaire de déstabilisation de la junte militaire au pouvoir à Ouagadougou rendue publique par le parquet militaire.  Trois militaires ont été inculpés et placés en détention provisoire pour « complot militaire, violation de consignes, complot contre la sûreté de l’État, association de malfaiteurs et mise en danger de la vie d’autrui », a indiqué vendredi le parquet militaire de Ouagadougou.

 

Le procureur militaire, Alphonse Zorma a annoncé dans un communiqué que les trois militaires inculpés ont reconnu sans ambages les faits qui leur sont reprochés. Selon le communiqué, « courant fin août 2023, il était dénoncé au parquet militaire des faits selon lesquels des militaires et anciens miliaires, en intelligence procèderaient à Identification de points sensibles et des domiciles dont celui du Président de Transition et de certaines autorités civiles et militaires, en vue de déstabiliser la conduite de la Transition ».

 

LIRE AUSSI : Burkina : plus de 75 terroristes neutralisés par l’armée

 

À la suite de cette dénonciation, le parquet militaire affirme avoir instruit la Section de Recherches de la Gendarmerie de Ouagadougou à l’effet d’ouvrir une enquête circonstanciée et d’interpeller les présumés auteurs et complices. « À ce jour, trois militaires en cause ont été interpellés et présentés à un juge d’instruction qui les a mis en examen et placés en détention préventive pour des faits de complot militaire, violation de consignes, complot contre la sûreté de l’État, association de malfaiteurs et mise en danger de la vie d’autrui », signale le parquet. 

 

L'identité des militaires arrêtés a été revelée par le parquet.  Il s’agit de l’Adjudant Windinmalégdé Kaboré, du Sergent-Chef Brice Ismaël Ramdé et de l’ex-Caporal Sami Dah qui ont reconnu sans ambages les faits. « Les investigations se poursuivent en vue d’établir toutes les implications éventuelles et d’en tirer toutes les conséquences de droit », précise-t-on. « Toute personne disposant d’éléments susceptibles de faire évoluer cette enquête de bien vouloir le saisir directement à cet effet ou les mettre à la disposition de la Section de Recherches de la Gendarmerie de Ouagadougou », a invité le procureur militaire.

 

Des arrestations après une sévère mise en garde

 

L'arrestation de ces trois militaires fait suite à un communiqué de mise en garde du gouvernement burkinabè en date du jeudi 31 août 2023. Dans ce communiqué, les autorités du Burkina Faso ont révélé l’existence d’un projet de déstabilisation de la transition dirigée par le capitaine Ibrahim Traoré.  Elles avaient alerté sur « la présence sur le territoire national, d’individus aux desseins malveillants dont certains de nationalité étrangère ».

 

LIRE AUSSI : Burkina : le gouvernement Traoré adopte un projet de loi autorisant l’envoi d’un contingent militaire au Niger

 

Le Capitaine Ibrahim Traoré qui dirige le Burkina Faso depuis octobre 2022 est arrivé au pouvoir à la suite d'un coup d'Etat qui a renversé le lieutenant-colonel Paul-Henri Damiba Sandaogo. Il a promis lutter contre le terrorisme qui touche le pays. Depuis 2015, le Burkina fait face à des attaques de groupes armés. Cela est marqué par des attentats et des assassinats de population civile.

Dans la même catégorie
Le Général Fructueux Gbaguidi et le chargé du retrait des militaires américains du Niger, le Major Général Kenneth Ekman

Bénin : le général Gbaguidi s'entretient avec le responsable du retrait des troupes américaines au Niger

Le Général de Division Fructueux Gbaguidi, Chef d'État-Major général des Forces armées béninoises (FAB),...

Le pipeline Bénin-Niger à Sèmè-Podji. © Présidence du Bénin

Le pipeline pétrolier entre le Niger et le Bénin est à nouveau saboté

Dans la nuit du samedi 13 au dimanche 14 juillet 2024, le pipeline transportant le brut nigérien vers...

La prison sécurisée de Koutoukalé au Niger.

Niger : évasion de terroristes de la prison de haute sécurité de Koutoukalé

Une importante évasion s'est produite jeudi 11 juillet 2024 après-midi dans la prison de haute sécurité...

Publicité

Commentaires

Grand Marabout voyant Azemadawa

❌❌ RETOUR AFFECTIF - GRAND MARABOUT VOYANT AZEMADAWA POUR VOUS AIDER  ♻Appel et WhatsApp ☎: 00229 5968 0539 -Vous qui souhaitez avoir des résultats rapides et efficaces à vos problèmes sentimentaux,familiaux et financier . 🌹DOMAINE AFFECTIF 🌹DOMAINE FINANCIER ❌ Appel et WhatsApp disponible ☎ : 00229 5968 0539 Merci

01-10-23 à 11:55

Sahidi djibo issaka babiadey

Vive le Burkina Faso Niger mali

09-09-23 à 03:19

ATTASON A

Les occidentaux ont cru que nous sommes dans les années 60.je suis très content de la coopération multipolaire. C'est cette nouvelle relation qui peut sortir l'Afrique de l'illusion européenne.Merci au capitaine Traoré.On doit contrôler les roseaux sociaux même.Afin de pouvoir détecter les sorciers de la maison et de l'étranger. pour le Tchad,il ne voit pas l'exemple du Mali ,le Burkina Faso et le NIGER. Un étranger vient vient tuer un citoyen sur son propre territoire.?????

09-09-23 à 08:31

Raymond

Est ce vrai que ces 3 personnes identifiées avaient-ils l idée de faire un coup d état ou bien c est une mise en scène du président et ses bardeaux.ces gens dont innocents et on les a pris pour cible.c est faux cette affaire de coup d état.

09-09-23 à 07:45

Yaaaaa

Quand vous demandez commentaires là, vous êtes sûr que tout le monde est libre de parler ici?

08-09-23 à 10:13

Ben

Ils vont lu lair.

08-09-23 à 07:51

Kocou Boniface HOUNGUEVI

Comment ça ? Pourquoi tant de coup d'état ? Ils veulent quoi encore ces trois millitaires? Oui! On comprend.Chacun vient voler l'argent de l'état pour partir.Si jamais il se passe encore un coup d'état au Burkina Faso, le pays a perdu complétement sa dignité

08-09-23 à 07:42

Laisser un commentaire