Publicité

Affaire Cameo Shell : 05 ans de prison fermes requis contre une directrice de Longrich et son comptable

Le parquet spécial de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) a requis ce mardi 18 juillet 2023 05 ans de prison ferme et plusieurs millions FCFA d'amendes contre deux responsables de l'entreprise Longrich et un autre prévenu dans l'affaire Cameo Shell.

Entree de la CRIET à Porto-Novo

Entree de la CRIET à Porto-Novo


 

Une énième audience dans l'affaire Cameo Shell. Dans ce dossier, trois prévenus présentés comme des responsables de CAMEO SHELL sont poursuivis par le parquet spécial de la CRIET.  Ce sont la Chinoise Liu Xuelian, directrice du personnel de l’entreprise Longrich et deux Béninois, Mongadji Chaffara Saka, comptable de Longrich et Lionel Djondo, membre actif de CAMEO SHELL. Ils ont été inculpés pour des faits de “complicité d’escroquerie via internet”, rapporte l’envoyé spécial de Libre Express à la CRIET. 


 

Tous les trois prévenus ont toujours plaidé non-coupables depuis l'ouverture du procès. Convoqués à la barre, ils affirment ne pas être impliqués dans la gestion de l'entreprise Caméo Shell qui a grugé des milliers de béninois. Selon le parquet spécial de la CRIET, le montant spoliés aux Béninois  dans cette affaire est évalué à plus de 3 milliards FCFA.


 

Réquisition du ministère public et plaidoiries des avocats 


 

Le représentant du ministère public a fait sa réquisition dans ce dossier qui a éclaté depuis février 2023. Ce substitut du procureur spécial de la CRIET a demandé à la Cour de retenir tous les trois prévenus dans les liens de la prévention de complicité d'escroquerie via internet. Il a ensuite requis cinq (05) ans de prison ferme et cinq millions FCFA d'amendes contre la Chinoise Liu Xuelian, directrice du personnel de l’entreprise Longrich et deux Béninois, Mongadji Chaffara Saka, comptable de Longrich et Lionel Djondo, membre actif de CAMEO SHELL, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.


 

À la suite de la réquisition de ce substitut du procureur spécial,  les avocats de la défense ont fait leur plaidoirie. Me Nadine Dossou Sakponou, avocate en charge de la défense de la Chinoise, a souligné que  la responsabilité pénale ne saurait être imputée à sa cliente. L'avocate signale que dans le cadre du dossier Cameo Shell sa cliente n'a pas joué un rôle de premier plan. «Sans responsabilité, on ne saurait entrer en condamnation», a-t-elle indiqué. Elle a plaidé au principal la relaxe pure et simple et au subsidiaire la relaxe au bénéfice du doute de sa cliente.


 

Substituant Me Filbert Béhanzin, l'avocat Hugo Koukpolou a plaidé le dossier du comptable de Longrich. «Le ministère public aura du mal à vous convaincre de ce que les diligences faites pour la création d'une entreprise sont constitutives d'une infraction», a-t-il lancé à la Cour. L'homme de droit a ensuite reproché au ministère public que son client soit poursuivi pour complicité d'une infraction dans l'affaire Cameo Shell alors que les principaux auteurs n'ont jamais été arrêtés. L'avocat a précisé que la responsabilité individuelle des prévenus n'est pas engagée dans ce dossier. Il a donc plaidé la relaxe pure et simple des prévenus.


 

Convoqués à la barre après la plaidoirie des avocats, les trois prévenus ont demandé à la Cour de leur rendre justice. Le dossier a été renvoyé au mardi 17 octobre 2023 pour le délibéré. Les prévenus retournent en prison, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire