Publicité

CRIET : le verdict du journaliste Virgile Ahouansè et de ses coaccusés à nouveau prorogé

Le verdict du procès du journaliste Virgile Ahouansè et de ses coaccusés a subi une nouvelle prolongation ce jeudi 1er juin 2023. Initialement prévu pour le jeudi 25 mai 2023, le verdict du procès avait déjà été reporté une première fois en raison de l'absence du journaliste. Il a été à nouveau repoussé et est maintenant prévu pour le jeudi 15 juin 2023.

Le journaliste Virgile Ahouansè.

Le journaliste Virgile Ahouansè.

Le verdict du procès du journaliste Virgile Ahouansè devra encore attendre. Renvoyé pour ce jeudi 1er juin 2023, le verdict du dossier du journaliste Virgile Ahouansè a été à nouveau renvoyé au jeudi 15 juin 2023. À l'ouverture de l'audience ce jeudi, aucun des accusés n'étant présent à l'audience, le juge Guillaume Lally a procédé à la prorogation du verdict. 

 

Dans un premier temps, le juge a déclaré qu'il prononcerait son verdict même si un des accusés du dossier était présent. « Je veux que les trois soient présents », a ajouté le juge dans un second temps.

 

Dans ce dossier, Virgile Ahouansè, le chef quartier de Dowa Centre Godonou Satognon Michel et le gardien de l’école primaire du quartier Koukpo Antoine sont poursuivis par le parquet spécial de la CRIET. Seul le gardien est poursuivi avec mandat de dépôt, Virgile Ahouansè est sous contrôle judiciaire et le chef quartier est poursuivi sans mandat de dépôt.

 

Lors de l'audience du jeudi 20 avril 2023, le procureur avait requis une peine de 12 mois de prison assortis de sursis et une amende de 500 000 francs CFA contre le journaliste Virgile Ahouansè et le chef quartier de Dowa. Quant au gardien de l'école primaire, le procureur avait réclamé une peine de 12 mois de prison, dont trois fermes et neuf mois avec sursis, ainsi qu'une amende de 500 000 francs CFA.  

 

LIRE AUSSI : Affaire Virgile Ahouansè-CRIET : la notion “d’exécution extrajudiciaire” divise le parquet et la défense du journaliste

 

Deux chefs d’accusation pèsent contre les prévenus :  “Diffusion par voie électronique de fausses informations affectant la tranquillité publique et complicité de diffusion”. Dans ce dossier, le parquet spécial reproche au directeur de l’information de Crystal News d’avoir diffusé fin novembre 2022 une enquête sur de présumées exécutions extrajudiciaires de la police à Porto-Novo, la capitale administrative du Bénin. Les faits rapportés par le journaliste ont été démentis par la police qui nie tout acte d’exécution extrajudiciaire. Virgile Ahouansè a toujours clamé son innocence dans ce dossier.

 

N.B : La rédaction du journal Libre Express a constaté une exploitation de certains de ses contenus dont elle a l’exclusivité sans mention de son nom. Toute exploitation de nos contenus sans mention de notre nom et redirection vers l’article concerné sur notre site sera passible de poursuites judiciaires. Respectez le travail de toute une rédaction !

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

djidonouvictorin1@gmail.com

Libérer les innocents

01-06-23 à 10:46

Laisser un commentaire