Publicité

CRIET : l’avocat stagiaire relaxé, 05 ans de prison pour le faux chargé de protocole de la Cour suprême et 02 autres

La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) a prononcé son verdict ce lundi 22 mai 2023 dans le dossier de cinq prévenus dont un avocat stagiaire et un faux chargé de protocole de la Cour suprême du Bénin.

Des avocats plaidant lors d'un procès. Image d'illustration

Des avocats plaidant lors d'un procès. Image d'illustration

Fortunes diverses pour un avocat stagiaire et un imposteur prétendant être un haut fonctionnaire de la Cour suprême lors d'une affaire à la CRIET. Poursuivis par le parquet spécial de la CRIET pour “trafic passif d'influence et escroquerie”, les cinq prévenus ont été fixés sur leur sort.  Lors de l'audience du lundi 17 avril 2023, le ministère public a requis la condamnation de trois d'entre eux, y compris l'avocat stagiaire et le faux chargé de protocole de la Cour suprême, à cinq ans de prison ferme et une amende d'un million de francs CFA chacun. Quant aux deux autres individus poursuivis, il a demandé une peine de cinq ans d'emprisonnement, dont trois ans fermes et une amende de 500 000 francs CFA.

 

Mais ce lundi 22 mai 2023, la Cour présidée par le juge Guillaume Lally a relaxé au bénéfice du doute, l’avocat stagiaire et un autre prévenu. En revanche, les trois autres prévenus, dont le faux chargé de protocole de la Cour suprême du Bénin, ont été condamnés à 05 ans de prison dont trois ans fermes et à une amende d’un million de francs. La Cour a également ordonné la restitution de plus de cinq millions de francs qui avaient été saisis chez le plaignant, un ressortissant chinois.


Les cinq prévenus étaient en détention provisoire depuis le vendredi 27 janvier 2023 dans le cadre d'une affaire d'escroquerie liée à un dossier en cours devant la CRIET. Ce dossier impliquait la femme d'un ressortissant chinois, poursuivie par la CRIET pour trafic international de drogue.
 


Une affaire de trafic d’influence dans un dossier devant la CRIET

L'affaire en question portait sur un trafic d'influence dans un dossier en cours devant la CRIET. Le parquet spécial près la CRIET reprochait à l'avocat stagiaire ainsi qu'aux quatre autres accusés d'avoir extorqué huit millions de francs CFA à un ressortissant chinois. En effet, l'épouse de ce dernier se trouvait en détention et était poursuivie devant la chambre de jugement de la CRIET pour une affaire de "trafic international de drogue à haut risque".
 

Désemparé par la situation, ce ressortissant chinois vivant au Bénin a fait appel à l'avocat stagiaire pour l'aider à faire sortir son épouse de cette affaire. Selon une source judiciaire, il lui aurait remis trois millions de francs CFA afin de mener à bien cette mission. Dans le but de trouver une solution pour libérer son épouse, le Chinois a évoqué l'affaire auprès de son chauffeur, qui lui a promis de discuter de la situation avec l'un de ses frères originaires du même village.

Informé de la situation par le chauffeur, le frère du village a alors contacté l'individu se faisant passer pour un chargé de protocole à la Cour suprême du Bénin. Ce faux chargé de protocole a pris contact avec le ressortissant chinois. Afin de mener à bien cette mission, le Chinois leur a mis à disposition cinq millions de francs CFA, selon une source judiciaire de Libre Express.

Cependant, après plus de deux audiences concernant le dossier de son épouse, le ressortissant chinois n'a pas obtenu gain de cause. Son épouse était toujours détenue par la CRIET. C'est alors qu'il s'est rendu à la CRIET pour informer le procureur spécial, Mario Mètonou, de sa mésaventure avec l'avocat stagiaire et le faux chargé de protocole de la Cour suprême du Bénin. Le procureur spécial a alors ouvert une enquête, conduisant ainsi à leur interpellation par la police.

 

N.B : La rédaction du journal Libre Express a constaté une exploitation de certains de ses contenus dont elle a l’exclusivité sans mention de son nom. Toute exploitation de nos contenus sans mention de notre nom et redirection vers l’article concerné sur notre site sera passible de poursuites judiciaires. Respectez le travail de toute une rédaction !

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire