Publicité

CRIET : 03 ans de prison requis contre l'adjoint d'un imam et une femme poursuivis pour faux passeports

Le dossier de l'adjoint de l'imam de Cadjèhoun et d'une femme poursuivie pour une affaire de faux passeports a été examiné ce lundi 08 mai 2023 par la CRIET. Le parquet spécial a requis trois ans de prison ferme contre les deux prévenus, mais la défense a plaidé la clémence de la Cour.

Image d'illustration

Image d'illustration

Après près de quatre ans de prison, le nommé B.F et la nommée K.A. ont comparu ce lundi 08 mai 2023 pour des faits de “fausse attestation et usage de fausse attestation”. Ils sont en détention provisoire depuis le vendredi 13 décembre 2019, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

Selon le résumé des faits, les deux prévenus sont poursuivis après l’arrestation de la nommée K.A pour faux passeport et faux ordre de mission. La nommée K.A.  voulait voyager pour l’Allemagne avec un faux ordre de mission qui serait délivré par l’Etat béninois et un faux passeport de service dans lequel elle est présentée comme un médecin pédiatre au CNHU de Cotonou. 

 

Interpelée la nommée K.A a confié que ces deux faux documents lui ont été remis au Niger par le nommé B.F. Les deux ont été donc appréhendés par la police et déposés en prison par le parquet spécial de la CRIET.


Le nommé B.F, l’adjoint de l’imam de Cadjèhoun à la barre


À l’ouverture de l’audience ce lundi 08 mai 2023, le nommé B.F a été le premier prévenu a déposé L’homme se présente comme l’adjoint de l’imam de Cadjèhoun et un professeur de langue arabe. « Je n’ai pas fait le passeport, mais, j’ai remis les passeports. Je lui ai remis le passeport au Niger », a-t-il déclaré.


Selon le prévenu, un certain Roger, aujourd’hui en fuite, l'aurait aidé dans l'établissement de ces documents. Mais très vite les incohérences contenues dans les déclarations du nommé B.F sautent aux yeux du président de céans, le magistrat Guillaume Lally. « Pourquoi le passeport et l’ordre de mission ne lui ont pas été remis au Bénin et c’est au Niger alors qu’elle serait en service au CNHU? », s’est-il interrogé. Le prévenu n’a pas pu répondre, rapporte l’envoyé spécial de Libre Express.


La nommée K.A à la barre et réquisition du procureur


Convoquée à la barre, la nommée K.A a déclaré que c’est son mari qui vit en Allemagne qui a remis de l’argent au nommé B.F pour lui établir un passeport béninois. Ce passeport devrait lui permettre de voyager et de rejoindre son mari en Allemagne. Selon sa déposition, le nommé B.F lui a remis après établissement le passeport et l’ordre de mission au Niger. Elle a déclaré qu’elle n’est pas médecin pédiatre en service au CNHU de Cotonou et qu’elle ne savait pas que les documents étaient des faux.


Le parquet spécial représenté par le substitut du procureur Yélinest Ahoueya a demandé à la Cour de retenir les deux prévenus dans les liens de la prévention de « fausse attestation et usage de fausse attestation ». Le procureur a alors requis trois ans de prison ferme et une amende de cent milles francs contre les deux accusés, rapporte l’envoyé spécial de Libre Express.


La défense plaide la clémence


En charge de la défense des deux accusés, Me Abdon Déguenon a plaidé pour que la réquisition du parquet spécial ne soit pas suivie par la Cour. L’homme de droit a souligné que la peine de prison requise pour les infractions reprochées aux prévenus est de six mois à deux ans de prison au Bénin. Il a plaidé la relaxe au bénéfice du doute de l’adjoint de l’imam de Cadjèhoun, rapporte l’envoyé spécial de Libre Express.


À sa suite, Me Gustave Anani Kassa a également plaidé la clémence de la Cour en faveur de sa cliente, la nommée K.A. L’avocat a demandé à la Cour de sauver le mariage et l’éducation des enfants de sa cliente. Il souligne que le mari et les enfants de sa cliente qui sont en Allemagne ont besoin d’elle.


L’audience a été suspendue et le verdict de la Criet a été renvoyé au lundi 05 juin 2023. Les deux accusés qui ont déjà passé près de quatre ans prison restent en détention.

 

N.B : La rédaction du journal Libre Express a constaté une exploitation de certains de ses contenus dont elle a l’exclusivité sans mention de son nom. Toute exploitation de nos contenus sans mention de notre nom et redirection vers l’article concerné sur notre site sera passible de poursuites judiciaires. Respectez le travail de toute une rédaction !

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire