Publicité

Affaire CNHU au Bénin : 02 ans de prison ferme pour 02 agents de l’hôpital, voici le verdict du tribunal de Cotonou

Le tribunal de Cotonou a prononcé son verdict ce mardi 29 novembre 2022 dans l’affaire décès après coupure d’électricité au CNHU de Cotonou. Des condamnations et des relaxes au bénéfice du doute ont été prononcées par le tribunal.

Image d'illustration

Image d'illustration

Le verdict du tribunal de Cotonou est désormais connu dans l’Affaire CNHU. Le juge en charge du dossier au tribunal de Cotonou a suivi en partie la réquisition du ministère public. Pour les deux agents du CNHU, poursuivis avec mandat de dépôt, ils ont été condamnés à 24 mois d’emprisonnement ferme et une amende de 200 000 F CFA contre chacun des deux prévenus. Il s’agit de Georges Tchiakpè et de Hounonkandé Sévérin, tous deux agents au service division électricité du CNHU. Ils ont été reconnus coupables des faits d’homicide involontaire.

 

Les deux autres prévenus dans le dossier, deux agents de Palutech, l’entreprise qui fournit l’oxygène au CNHU ont été relâchés au bénéfice du doute par le tribunal. Ces deux agents en détention provisoire depuis mi-octobre 2022 peuvent à présent rentrer chez eux.

 

Lors de l’audience du mardi 22 novembre 2022, le ministère public avait finalement fait sa réquisition. Il a rappelé que les quatre prévenus sont poursuivis pour homicide involontaire. Le ministère public avait requis la relaxe au bénéfice du doute pour les deux agents de Palutech. Il avait évoqué une inexistence des preuves à leur égard.

 

Pour les deux agents du CNHU, poursuivis avec mandat de dépôt, le ministère public affirme que les faits montrent qu’il y a eu une négligence de leur part. Il avait requis 24 mois d’emprisonnement dont 12 mois ferme et une amende de 200 000 F CFA contre chacun des deux prévenus.

 

LIRE AUSSI : Décès de 04 patients au CNHU : “une coupure d’électricité ne serait probablement pas à l’origine”, selon Wilfried Houngbedji.

 

La condamnation de ces deux agents du CNHU intervient après la mort le vendredi 07 octobre 2022 de quatre patients au CNHU-HKM de Cotonou. Une polémique a circulé sur la toile au sujet affirmant que ces patients seraient décédés à cause d’une coupure d’électricité dans cet hôpital.

 

 Le dossier a été porté devant le parquet du tribunal de Cotonou. La brigade criminelle de Cotonou qui a mené l’enquête a placé quatre personnes en garde à vue. Elles ont été ensuite placées en détention provisoire par le parquet de Cotonou. 

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire