Publicité

Bénin : le commandant des Forces américaines en Afrique à Cotonou pour discuter de terrorisme avec Patrice Talon

Dans le cadre de leurs efforts pour lutter contre le terrorisme en Afrique, le commandant en chef des Forces armées américaines en Afrique (Africom), Michael Langley, effectue une visite officielle au Bénin ce jeudi 2 mai 2024. Au cours de sa visite, il rencontre le président béninois Patrice Talon et le chef d'état-major des Forces armées béninoises, Fructueux Gbaguidi. Objectif : discuter des stratégies de coopération pour renforcer la lutte contre le terrorisme.

Le Commandant des Forces américaines en Afrique (Africom), le général Michael Langley

Le Commandant des Forces américaines en Afrique (Africom), le général Michael Langley

Le commandant en chef des Forces armées américaines en Afrique (Africom), Michael Langley effectue une visite de deux jours au Bénin, du 1er au 2 mai 2024. L'objectif principal de la visite de Langley est de renforcer la coopération entre les États-Unis et le Bénin dans la lutte contre le terrorisme. Les États-Unis cherchent à s'appuyer sur le Bénin, ainsi que sur d'autres pays de l'Afrique subsaharienne, pour lutter contre les groupes terroristes opérant dans les pays du Sahel.

 

Au cours de sa visite, Langley va rencontrer le président béninois Patrice Talon et le chef d'état-major des Forces armées béninoises, Fructueux Gbaguidi, pour discuter des mesures à prendre pour renforcer la sécurité régionale et contrer la menace terroriste. 

 

LIRE AUSSI : L'UE débloque 47 millions d'euros pour la lutte contre le terrorisme au Bénin

 

 

Les discussions vont porter sur les stratégies de coopération, la coordination des efforts de renseignement et le partage d'informations pour une action efficace contre les groupes terroristes. Les États-Unis sont en effet en difficulté au Sahel depuis que le Niger a demandé le départ des militaires américains stationnés dans le pays depuis 2012.

 

Cette visite du Général Langley au Bénin fait suite à celle de la Côte d'Ivoire, où il s'est entretenu avec le président ivoirien Alassane Ouattara afin d'accélérer l'implantation d'une base opérationnelle avancée en Côte d'Ivoire. Les États-Unis cherchent à renforcer leur présence dans la région et à établir des partenariats avec les pays africains pour lutter contre le terrorisme.

 

Dans la même catégorie
Le porte-parole du gouvernement béninois, Wilfried Léandre Houngbédji. © Présidence du Bénin

Crise Bénin-Burkina : Cotonou annonce l'accueil de 5000 réfugiés burkinabés

Alors que les tensions s'exacerbent entre le Burkina Faso et le Bénin voisin, Cotonou a accueilli il...

Interpol. Image d'illustration

Afrique de l’Ouest : 300 interpellations dans une vaste opération contre la fraude financière d’Interpol

Pendant trois mois, l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol) a mené une opération...

Un char de l'armée béninoise lors d'un défilé à Cotonou

Le Bénin sécurise son armement avec un système de marquage des armes

Conformément aux directives de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), le Bénin...

Publicité

Commentaires

No Da

C’est dommage ce le président Talon fait contre les pays de AES, au nom de ces intérêts personnels, car le gouvernement Béninois le bénéficies pas des deals qu’il fait à présent contre ces frères. Le blocage du pétrole coût au minimum $45000,00 dollars américains aux peuples béninois et par jours. 1 mois fais $$ 1.350.000,00 calculer en Fcfa. Donc Talon est payé pour bloquer mais les béninois perdent et c’est de ça qu’il s’agit.

14-05-24 à 04:31

Laisser un commentaire