Publicité

Nigéria : un Chinois condamné à mort pour le meurtre de sa petite amie

Un ressortissant chinois a été condamné à mort par pendaison pour le meurtre de sa petite amie dans l'État de Kano au Nigéria. La sentence a été donnée par la Haute Cour de Kano le mardi 26 mars 2024.

Image d'illustration

Image d'illustration

Frank Geng-Quangrong, un ressortissant chinois a été condamné à mort par pendaison le mardi 26 mars 2024 par la Haute Cour de Kano pour le meurtre de sa petite amie Ummulkusum Buhari. Il a été reconnu coupable d'avoir commis un homicide pour avoir poignardé à mort sa petite amie. En vertu de l'article 221 (b) du code pénal de l'État de Kano, le juge l’a déclaré coupable d'un délit punissable de la peine capitale.

 

Selon des informations rapportées par The Guardian Nigeria, le juge a déclaré incohérents les déclarations écrites et les aveux du mis en cause. L’avocat de l’accusé a déclaré que son client a agit en état de légitime défense, mais n'a pas eu gain de cause. Le juge Sanusi Ado Ma'aji a estimé n'avoir trouvé aucun fondement a rejeté les preuves et la plaidoirie de l'avocat. Il a ordonné que le condamné soit pendu jusqu'à ce qu'il trépasse.

 

LIRE AUSSI : Nigeria : le chef de l'armée met en garde ceux qui appellent à un coup d'État contre Tinubu 

 

Un jugement satisfaisant pour le procureur général et commissaire à la justice Haruna Iss Dederi qui a affirmé que cette décision du tribunal a rendu justice à la famille de la défunte. L'avocat de la défense, en faisant appel pour que le tribunal recommande à son client la prérogative de grâce comme le permet l'article 313 de la loi, pense que la décision du juge n'est pas conforme aux aveux de son client.

 

Le Chinois Frank Geng-Quangrong a été arrêté en septembre 2022 après avoir poignardé à mort sa petite amie Ummulkusum Buhari au cours d'une rencontre au foyer des femmes du quartier de Kaluga à Kano. Après son arrestation, il a déclaré n'avoir pas poignardé sa petite amie délibérément mais en état de légitime défense.
 

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire