Publicité

Terrorisme au Burkina : la période de mobilisation générale prorogée de 12 mois

Le gouvernement du Burkina Faso a prorogé le mercredi 27 mars 2024 la période de mobilisation générale et de mise en garde de douze (12) mois, à compter du 19 avril 2024. Ceci, pour mieux lutter contre le terrorisme que traverse le pays.

Le capitaine Ibrahim Traoré, président de la Transition au Burkina Faso

Le capitaine Ibrahim Traoré, président de la Transition au Burkina Faso

Afin de mieux lutter contre le terrorisme qui sévit au Burkina Faso depuis quelques années, le gouvernement a décidé de la prorogation de la période de mobilisation générale et de mise en garde. Cette prorogation de 12 mois à compter du 19 avril 2024 à 00 heures permettra à l'État de continuer sa mobilisation au niveau des ressources, d’assurer la protection du peuple burkinabè et de ses biens contre les menaces et les actions des terroristes et de restaurer la sécurité au Burkina.

 

En raison de la situation sécuritaire que traverse le Burkina Faso depuis 2015, le gouvernement du président de la transition Ibrahim Traore a signé le 19 avril 2023 le décret n° 2023-0475/PRES-TRANS/PM/MDAC/MATDS/MJDHRI du 19 avril 2023 portant mobilisation générale et mise en garde pour une période de douze mois afin de lutter contre le terrorisme. À travers ce décret, le gouvernement donne un cadre juridique et légal aux actions, notamment la stratégie militaire, à mettre en œuvre pour faire face à l'insécurité que vit le pays.

 

LIRE AUSSI : Burkina : 04 agents du renseignement français arrêté pour « espionnage »

 

Dans une vidéo de la Présidence du Faso publié par le média en ligne Faso7 et relayée par BBC News Afrique, le directeur de la justice militaire, le lieutenant-colonel François Yaméogo affirme que « La mobilisation générale telle que prévue dans nos textes, comporte un certain nombre de dispositions à prendre par les autorités, leur conférant des pouvoirs, notamment celui de requérir les personnes, les biens et les services (…), le droit d’appel à l’emploi de défense à titre individuel et collectif ».
 

Dans la même catégorie
Le porte-parole du gouvernement béninois, Wilfried Léandre Houngbédji. © Présidence du Bénin

Crise Bénin-Burkina : Cotonou annonce l'accueil de 5000 réfugiés burkinabés

Alors que les tensions s'exacerbent entre le Burkina Faso et le Bénin voisin, Cotonou a accueilli il...

Interpol. Image d'illustration

Afrique de l’Ouest : 300 interpellations dans une vaste opération contre la fraude financière d’Interpol

Pendant trois mois, l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol) a mené une opération...

Un char de l'armée béninoise lors d'un défilé à Cotonou

Le Bénin sécurise son armement avec un système de marquage des armes

Conformément aux directives de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), le Bénin...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire