Publicité

CRIET : un douanier et 02 informateurs poursuivis pour interpellation d'un véhicule présumé transporteur de drogue

Un douanier et deux informateurs ont comparu le jeudi 28 mars 2024 devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET). Ils répondent des accusations d'abus de fonction, de dénonciation calomnieuse, de trafic d'influence, d’escroquerie et de blanchiment de capitaux. Les faits, survenus à Porto-Novo portent sur l’interpellation irrégulière d’un véhicule présumé transporteur de drogue.

Image d'illustration

Image d'illustration

En détention depuis décembre 2023, un douanier et deux informateurs ont été entendus le jeudi 28 mars 2024 devant la CRIET pour répondre à plusieurs chefs d'accusation graves. Les accusations portent sur des actes présumés d'abus de fonction, de dénonciation calomnieuse, de trafic d'influence, d'escroquerie et de blanchiment de capitaux.

 

Les faits reprochés se sont déroulés à Porto-Novo, où l'un des informateurs aurait signalé la présence d'un véhicule transportant de la drogue à un douanier. Au lieu de suivre les procédures réglementaires, le douanier aurait contacté le deuxième informateur. Ce dernier aurait ensuite sollicité l'intervention du commissaire du 4ème arrondissement de Porto-Novo, bien que le véhicule incriminé ait quitté son territoire.

 

Une opération conjointe a été menée par le douanier et le deuxième informateur pour intercepter le véhicule suspect à la station Beau Rivage, avant de le conduire au commissariat de police du 4ème arrondissement. Après la fouille, aucune drogue n'a été découverte à bord du véhicule, éveillant des doutes quant à la véracité des informations fournies par les informateurs.

Selon les informations, le présumé dealer interpellé lors de cette opération a été mis sous surveillance par le douanier. Celui-ci a arrêté le trafiquant présumé entre Cotonou et Porto-Novo sans en informer sa hiérarchie au préalable. 

 

LIRE AUSSI : CRIET : un douanier condamné à 10 ans de prison pour abus de fonction 

 

De sa propre initiative, il a décidé de le placer sous surveillance pendant 48 heures alors qu’aucune quantité de drogue n'a été découverte. Une enquête a été ouverte pour identifier l'informateur, et elle a conduit à l'un des prévenus nommé Patrick Dèdègbé.  Ce mis en cause aurait inventé cette histoire de drogue dans le but de nuire au voyageur béninois.

 

Selon les débats à la barre, il est notamment reproché au nommé Patrick Dèdègbé d’avoir déjà trompé plusieurs personnes, y compris des douaniers, en se faisant passer pour un agent de renseignement proche du chef de l'État et de l’ex-directeur général de la douane Hinkati.


Lors de l'audience à la CRIET, les trois accusés dont le principal accusé ont tous plaidé non coupable. Le conseil des prévenus a demandé une liberté provisoire pour leurs clients, tandis que le ministère public a requis le rejet de cette demande. La décision concernant la mise en liberté provisoire sera rendue par le juge le jeudi 16 mai 2024.

 

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire