Publicité

Répression des infractions au code de la route au Bénin : la police républicaine applique la dernière rigueur à Sèmè-Podji

Le vendredi 1e mars 2024 la répression des infractions liées au code de la route a démarré sur toute l’étendue du territoire nationale. Dès le début de la répression, les policiers de Sèmè-Podji n'avaient pas reçu l'ordre de verbaliser le conducteur qui remorque un passager qui n'est pas muni de son casque. Une consigne qui a changé dans la nuit du vendredi 1er au samedi 2 mars 2024. Depuis lors, les motos sont saisies par la police.

Image d'illustration

Image d'illustration

La phase de répression devient de plus en plus corsée pour les conducteurs dans la commune de Sèmè-Podji. Plus de laisser aller pour le conducteur ayant remorqué un passager sans casque dans cette commune située au Sud du Bénin. Dans une publication datée du vendredi 1er mars 2024, Libre Express annonçait que les policiers de la commune de Sèmè-Kpodji ne verbalisent pas le conducteur ayant remorqué un passager sans son casque.

 

Mais dans la journée du samedi 2 mars 2024, le constat n'est plus le même notamment au niveau des carrefours d'Ekpè, de Sèmè-podji et de Djeffa. Ainsi, tout conducteur qui a un passager sans casque est arrêté et verbalisé. Sa moto est saisie et envoyée à la fourrière. Il devra ensuite payer la contravention. Des sources policières indiquent que les ordres ont changé et que la police républicaine passe à une vitesse supérieure dans sa répression des infractions liées au code de la route.

 

La répression en elle-même a commencé

 

La première consigne de la hiérarchie policière qui était de faire descendre le passager qui n'a pas son casque et de laisser le conducteur continuer sa route n'est plus d'actualité. « Désormais, on passe à la phase répressive même qui est de retirer systématiquement la moto lorsque soit le conducteur, soit le passager n'est pas muni de son casque. Il est maintenant instruit de retirer systématiquement la moto et de verbaliser le conducteur de la moto pour qu'il aille payer au trésor et venir retirer sa moto » confie une source jointe au téléphone par Libre Express.

 

LIRE AUSSI : Infractions au code de la route au Bénin : la répression policière a démarré, une centaine de motos saisies à Porto-Novo 

 

À Sèmè-Podji, les habitants vivent dans la peur de voir leurs motos saisies par la police républicaine pour avoir transporté un passager sans casque. Entre la journée du samedi 3 et le lundi 4 mars 2024, les conducteurs du tronçon Le Bélier-Ekpè-Sèmè-Podji en ont fait l'amère expérience. Libre Express a pu constater que plusieurs qui ont remorqué des passagers sans casque ont vu leurs motos saisies par la police. Une centaine de motos ont été saisies sur ce tronçon. Pour ne pas subir la rigueur de la police, les habitants sont donc invités à se conformer aux dispositions.
 

Dans la même catégorie
Le porte-parole du gouvernement béninois, Wilfried Léandre Houngbédji. © Présidence du Bénin

Crise Bénin-Burkina : Cotonou annonce l'accueil de 5000 réfugiés burkinabés

Alors que les tensions s'exacerbent entre le Burkina Faso et le Bénin voisin, Cotonou a accueilli il...

Interpol. Image d'illustration

Afrique de l’Ouest : 300 interpellations dans une vaste opération contre la fraude financière d’Interpol

Pendant trois mois, l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol) a mené une opération...

Un char de l'armée béninoise lors d'un défilé à Cotonou

Le Bénin sécurise son armement avec un système de marquage des armes

Conformément aux directives de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), le Bénin...

Publicité

Commentaires

Noukpetodji s Mathieu

Que la grâce de dieu règne dans tous les pays

06-03-24 à 06:23

Eriola

Je crois que la répression n'est pas mauvaise en soi mais il faut une étude plus approfondie de la maniere à utiliser afin d'amener la population à une responsabilité plus stable et plus durable . Aujourd'hui la population est confrontée aux situations polico économiques ,l'État pourra s'engager pour soutenir un peu l'achat de casques par exemple .

05-03-24 à 07:04

Jacob gounou

Vraiment c'est dommage car nous souffrons beaucoups dans ce pays mais ils font pour eux c'est un temps et ils vont conjuguer leurs mauvais réaction au passé

05-03-24 à 06:39

Jacob gounou

Vraiment c'est dommage car nous souffrons beaucoups dans ce pays mais ils font pour eux c'est un temps et ils vont conjuguer leurs mauvais réaction au passé

05-03-24 à 06:39

Jacob gounou

Vraiment c'est dommage car nous souffrons beaucoups dans ce pays mais ils font pour eux c'est un temps et ils vont conjuguer leurs mauvais réaction au passé

05-03-24 à 06:38

Jacob gounou

Vraiment c'est dommage car nous souffrons beaucoups dans ce pays mais ils font pour eux c'est un temps et ils vont conjuguer leurs mauvais réaction au passé

05-03-24 à 06:38

GBONOUGAN DIDIER

Laissons le peuple vivre dans la paix et la quiétude svp cher dirigeants,si vous avez des stocks de casque nons écoulés c'est pas la population qui va en souffrir. Nous ne trouvons pas à manger et vous nous empêcher de vaquer à nos occupations pour nourrir la petite famille. Pitié et honte à vous

05-03-24 à 03:24

Wachinou

Vraiment le pays nous faire parvenir le devis signe pour la considération des informations complémentaires sur le site de pôle emploi

04-03-24 à 10:19

Moi c'est KPOTIN Rolland

C'est pas possible que la police républicaine fasse de contrôle et arrête les employés qui sont entrain construire la route Porto-Novo adjarra Médédjonou, les employés ont porté de casque de sécurité de chantier cela ne leur suffit et les policiers exigent le casque moto, comment on peut garder ces deux et être concentrer au boulot, une mauvaise organisation, c'est gauche, une route en cour de construction que le ministère n'a même pas encore inauguré, ça fait pitié au moins celui qui conduit la moto a porté son casque celui qui a été remorqué a porté le casque de chantier pourquoi l'arrêter encore,? Moi je dénonce cette comportement, laisser nous finir le chantier.

04-03-24 à 09:26

Firmin

C'est possible

04-03-24 à 06:12

Laisser un commentaire