Publicité

Infractions au code de la route au Bénin : la répression policière a démarré, une centaine de motos saisies à Porto-Novo

Comme annoncée depuis plusieurs semaines, la Police Républicaine a effectivement commencé la répression des infractions au code de la route ce vendredi 1er mars 2024 sur toute l’étendue du territoire national. Plusieurs motos ont été saisies à Porto-Novo et la sensibilisation continue.

Des motos saisies par la police. Image d'illustration

Des motos saisies par la police. Image d'illustration

La répression des infractions au Code de la route a effectivement démarré ce vendredi 1ᵉʳ mars 2024 sur toute l'étendue du territoire nationale. Sur plusieurs carrefours situés entre Cotonou et Porto-Novo, les agents de la Police Républicaine sont positionnés et sont en action contre les motocyclistes indélicats. Que ce soit motocycliste ou conducteur de voiture, nul n'est épargné.

 

Selon le porte-parole de la police républicaine, Éric Orou Yérima, ceux qui ne sont pas en règle comme pour le défaut d'éclairage, le défaut d'assurance, le défaut de visite technique, le défaut de permis de conduire, l'excès de vitesse, la manipulation du téléphone portable au volant ou encore le non-port du casque par le conducteur et le passager seront verbalisés..

Le défaut d'immatriculation n'est pas pris en compte.

 

Pour la répression qui a débuté ce 1er mars 2024, toutes les infractions au code de la route ne sont pas prises en compte. Les usagers ont un délai de grâce pour se mettre en règle. « Pour le compte de cette campagne de répression des infractions du Code de la route, la police républicaine a décidé de ne pas inclure pour l’instant la répression pour défaut de plaque d’immatriculation », a indiqué le porte-parole de la police républicaine Eric Orou Yérima lors du 25e numéro de AskGouvBénin.

 

La sensibilisation continue à Porto-Novo 

 

À Porto-Novo, les éléments de la Police Républicaine continuent toujours la sensibilisation pour le non port de casque par celui qui est remorqué. Dans la capitale du Bénin, le contrôle des pièces a permis aux agents de la police républicaine de saisir une centaine de motos. 

 

 

LIRE AUSSI : Motos sans plaques d'immatriculation au Bénin : voici ce que prévoit la police 

 

 

 

Un témoin sur place a indiqué à Libre Express que les motos saisis ont été transportés dans des camions pour des commissariats de police de la ville de Porto-Novo. Les propriétaires iront donc payer la contravention au trésor public dans un délai de trois jours pour ne pas payer les frais de fourrière comme l'a souligné le porte-parole de la police.


Pas encore de saisie de motos à Ekpè 

 

Au niveau du carrefour Ekpè, les agents de la police républicaine veillent au grain. Les motocyclistes qui ont remorqué des passagers sans casque ne voient pas leur moto saisie. Les policiers de la localité sensibilisent les intéressés et ordonnent à ceux qui sont remorqués sans casque de descendre laissant le motocycliste seul continuer sa route.

 

Selon les informations recueillies, ils n'ont pas encore reçu un ordre formel pour saisir les motos quand celui qui est remorqué n'a pas porté son casque. Il s'agit d'une première étape avant de passer à une phase plus dure.

 

L'objectif de cette répression est d'assurer la sécurité de tous les usagers de la route et réduire les décès liés aux accidents de la route. Les policiers chargés de cette répression seront munis de caméra-piéton, selon le porte-parole de la Police Républicaine.
 

Dans la même catégorie
Des faux marabouts multiplicateurs d'argent

Bénin : le CNIN désactive 570 comptes de faux marabouts sur les réseaux sociaux Facebook et Tiktok

Une vaste opération de lutte contre les activités frauduleuses de faux marabouts a conduit à la désactivation...

Le nouveau chef d'état-major de la Garde nationale, le Colonel Faïzou Gomina

Bénin : le colonel Faïzou Gomina nommé nouveau patron de la Garde nationale

Au Bénin, le commandant de l’opération mirador, le Colonel Faïzou Gomina a été nommé ce mercredi 19 juin...

Image d'illustration

Bénin : un faux militaire arrêté à Tchaourou déposé en prison

Un individu a été interpellé dans la matinée du mercredi 5 juin 2024 à Tchaourou pour avoir usurpé l'uniforme...

Publicité

Commentaires

Zanmenou Simon

Bravo au gouvernement béninois pour la sécurité

01-03-24 à 07:17

Laisser un commentaire