Publicité

Circulation des véhicules au Bénin : le DGPR Yaya met en garde les policiers qui ne respectent pas la réglementation

Le Directeur général de la Police républicaine (DGPR) a, à travers une note de service publiée le vendredi 09 février 2024, invité tout le personnel de la police au respect de la réglementation en vigueur concernant la mise en circulation, la souscription et le renouvellement de l’assurance de responsabilité civile des véhicules terrestres à moteur.

Le Directeur général de la police républicaine Soumaïla Yaya Alabi

Le Directeur général de la police républicaine Soumaïla Yaya Alabi

Les mises en garde du Directeur général de la police républicaine aux policiers qui ne respectent pas la réglementation en vigueur relative à la mise en circulation des véhicules terrestres à moteur. Selon la première autorité de la Police républicaine, « depuis un certain moment, plusieurs fonctionnaires de Police propriétaires de véhicules et autres moyens de mobilité privés, s’obstinent à ne pas se conformer à la réglementation en vigueur notamment les conditions particulières de souscription et de renouvellement de l’assurance des véhicules terrestres à moteur en République du Bénin, telles que fixées par l’arrêté interministériel N°077/MEF/MISP/MCVT/ DC/SGM/DGSF/ DA/SRA/CDR du 09 janvier 2024 ».

 

Un acte qui, selon le DGPR, n'est pas tolérable à cause du rôle qui incombe à la Police républicaine dans le respect des lois et règlements en République du Bénin. Ainsi, il invite les divers responsables de la chaîne de commandement de la police républicaine à prendre toutes les mesures nécessaires afin « d’amener les personnels sous leurs ordres respectifs à se conformer à la nouvelle réglementation».

 

LIRE AUSSI : Usurpation de son titre dans les commissariats : le Directeur général de la Police républicaine du Bénin met en garde

 

Il a aussi invité par la même occasion tous les agents de Police républicaine qui sont propriétaires de véhicules terrestres à moteur ayant une immatriculation étrangère à accomplir dans l’immédiat les formalités administratives nécessaires afin d’obtenir une plaque d’immatriculation nationale. Ceux qui ne se conforment pas aux instructions dans un bref délai s’exposent à des « sanctions disciplinaires mémorables ».
 

Dans la même catégorie
Le porte-parole du gouvernement béninois, Wilfried Léandre Houngbédji. © Présidence du Bénin

Crise Bénin-Burkina : Cotonou annonce l'accueil de 5000 réfugiés burkinabés

Alors que les tensions s'exacerbent entre le Burkina Faso et le Bénin voisin, Cotonou a accueilli il...

Interpol. Image d'illustration

Afrique de l’Ouest : 300 interpellations dans une vaste opération contre la fraude financière d’Interpol

Pendant trois mois, l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol) a mené une opération...

Un char de l'armée béninoise lors d'un défilé à Cotonou

Le Bénin sécurise son armement avec un système de marquage des armes

Conformément aux directives de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), le Bénin...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire