Publicité

CRIET : le DG AGETIP-Bénin Raymond Adékambi plaide non-coupable dans 2 dossiers de 1,7 milliards FCFA

La première audience dans le procès du Directeur général de l’Agence d’exécution des travaux d’intérêt public au Bénin (AGETIP Bénin), Raymond Adékambi s'est ouverte le lundi 11 décembre 2023 à la CRIET. Poursuivi dans deux dossiers dont le montant est évalué à plus de 1,7 milliard FCFA, Raymond Adékambi plaide non coupable.

Le DG AGETIP Bénin Raymond Adékambi

Le DG AGETIP Bénin Raymond Adékambi

Devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), Raymond Adékambi et son co-prévenu ont comparu le lundi 11 décembre 2023 dans deux dossiers. Ils sont poursuivis par le parquet pour abus de biens et blanchiment de capitaux. Convoqués à la barre, Raymond Adékambi ainsi que son co-prévenu qui séjournent depuis deux semaines ont plaidé non coupable. Ils disent ne pas se reconnaître dans les faits qui leur sont reprochés.

 

 

Un montant de 1,6 milliard FCFA présumé détourné 

 

Dans son premier dossier relatif à un présumé détournement d'un montant de 1,6 milliard de francs CFA, un représentant de la partie civile a témoigné à la barre. Il s'agit d'un actionnaire de l'AGETIP-Bénin. Ce dernier a expliqué qu'une enveloppe plus de 1,6 milliard FCFA a été débloquée pour la réalisation de certains projets, mais ces projets pour lesquels ces fonds ont été alloués n'ont jamais démarré.

 

Selon la déposition de l’actionnaire, cette importante somme provient des partenariats de financement des projets noués par le ministère du Cadre de vie. Ces financements sont prévus pour être assurés par la BOAD et la BIDC à hauteur de cinq milliards FCFA et de quatre milliards FCFA. Ainsi, les deux institutions ont débloqué neuf cents (900) millions FCFA et sept-cents (700) millions francs CFA pour la réalisation des travaux. Mais à l'arrivée, l'État béninois a ordonné le blocage du démarrage desdits projets pour une question de priorité. 

 

 

Devant les juges de la CRIET, ce représentant de la partie civile confie que l'Assemblée générale des actionnaires a constaté la disparition des 1,6 milliard francs CFA des caisses de l’AGETIP Bénin. C'est ainsi qu'une procédure judiciaire a été engagée par les autres actionnaires contre Raymond Adékambi et son co-prévenu. 

 

113 millions FCFA réclamés à Raymond Adékambi 

 

Le DG de L'AGETIP-BÉNIN est également poursuivi dans un autre dossier de 113 millions à la suite d'une plainte déposée par une personne. Ce plaignant aurait prêté cette somme à Raymond Adékambi qui ne l'aurait pas remboursé. Mais, le plaignant était absent à l'audience. 

 

Une demande de remise en liberté provisoire 

 

Interrogés sur les accusations, Raymond Adékambi et son co-prévenu ne se reconnaissent pas dans les faits. Ils plaident non coupables. C'est alors que l'un des avocats du DG de l’AGETIP Bénin a introduit une demande de sa remise en liberté provisoire. Une demande à laquelle le parquet spécial, représenté par l'un des substituts du procureur, a proposé le rejet, estimant que Raymond Adékambi ne présentait pas toutes les garanties de représentation à cette étape de la procédure. 

 

Le président de céans a renvoyé le dossier au lundi 16 janvier 2023. C'est à cette date que la Cour va se prononcer sur la demande de remise en liberté provisoire. En attendant, Raymond Adékambi et son co-prévenu restent en détention provisoire.

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Ogou

Êtes vous sûr d’avoir relayé la bonne info ? Vous autres journalistes, devriez faire attention surtout avec la loi qui vous condamne de plus en plus. Le mr qui a parlé hier n’a jamais mentionné de disparition mystérieuse.

12-12-23 à 02:43

Agba

Que Dieu lui vienne en aide

12-12-23 à 11:05

Laisser un commentaire