Publicité

CRIET : 2 Béninois et un Nigérian risquent 10 et 15 ans de prison après l'arrestation d'un Néerlandais avec 3 kg de cocaïne

À la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), des peines de prison allant de sept (7) à quinze (15) ans de prison fermes ont été requis ce mardi 5 décembre 2023 contre un Nigérian et deux Béninois. Ils sont poursuivis pour complicité de trafic international de drogue après l'arrestation d'un Néerlandais avec trois kilogrammes de cocaïne à l'Aéroport de Cotonou.

De la drogue emballée dans sachets. Image d'illustration

De la drogue emballée dans sachets. Image d'illustration

Ils sont quatre personnes dont trois Béninois et un Nigérian placés en détention provisoire depuis le mercredi 1ᵉʳ mars 2023. Ces prévenus sont poursuivis par le parquet spécial de la CRIET pour « complicité de trafic international de drogue à haut risque ». Leur placement en détention préventive fait suite à leur arrestation par l'Office central de répression du trafic illicite des drogues et des précurseurs (Ocertid) dans le cadre du dossier du Néerlandais, Sol Jeffrey.

 

LIRE AUSSI : Arrêté en Côte d'Ivoire, Wilfried Ayatodé risque 14 ans de prison en cas d'extradition au Bénin

 

Ce ressortissant des Pays-Bas avait été appréhendé le mercredi 15 février 2023 par la police à l'aéroport Cardinal Bernardin Gantin de Cotonou en possession d'un sac à main contenant trois kilogrammes de cocaïne dissimulée. Après son procès à la CRIET, ce Néerlandais a été condamné le mardi 30 mai 2023 à Quinze ans de prison ferme et 10 millions de francs CFA d'amendes. 

 

Entre 7 et 15 ans de prison requis contre ses présumés complices 

 

Ce mardi 5 décembre 2023, une nouvelle audience s'est ouverte dans le procès de quatre présumés complices de ce Néerlandais. Cette audience a permis au troisième du procureur spécial de la CRIET de faire ses réquisitions contre les quatre prévenus. Selon le parquet, ce sont les analyses du téléphone du Néerlandais effectuées par la police dans le cadre des enquêtes qui a permis de remonter aux quatre personnes interpellées dont trois Béninois et Un Nigérian.

 

Selon l'accusation, la police a découvert que le Néerlandais était en contact permanent avec des Béninois. L'un des prévenus aurait même envoyé à un autre prévenu des vidéos de dealers tués en Afrique du Sud et des captures d'écran d'articles de presse sur la saisie à Cotonou de cocaïne par la police, renseigne le ministère public. Le parquet spécial de la CRIET indique que l'enquête montre également qu'un des prévenus a eu même conduit à l'aéroport de Cotonou une femme activement recherchée par les services béninois de lutte contre les stupéfiants, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.  

 

LIRE AUSSI : Affaire 2,5 tonnes de cocaïne au Bénin : la CRIET condamne Yves Talon et 9 coaccusés à 15 ans de prison
 

Le parquet spécial de la CRIET a donc demandé à la Cour de retenir trois prévenus, dont deux Béninois et un Nigérian dans les liens de la prévention des faits de complicité de trafic international de drogue à haut risque. Il a requis sept ans de prison ferme et dix millions francs d'amendes contre le premier prévenu. Dix ans de prison ferme et 10 millions FCFA d'amendes ont été requis par le parquet contre un deuxième prévenu. Le ministère public a requis quinze (15) ans de prison ferme et dix millions francs CFA d'amendes contre un troisième prévenu qui se présente comme un Nigérian vivant au Bénin depuis plus de 20 ans. 

 

Pour un quatrième prévenu, un vendeur de billets d'avion, le ministère public a demandé à la Cour de requalifier les faits de complicité de trafic international de drogue à haut risque en « corruption active dans le secteur privé ».  Justifiant cette requalification des faits, le parquet souligne que le prévenu aurait pratiqué des faits de corruption sur la plateforme aéroportuaire de Cotonou. Il a requis huit (8) mois de prison et un million francs CFA d'amende.

 

Les avocats de la défense ont plaidé la relaxe pure et simple de leurs clients, estimant que les réquisitions du ministère public se basent sur des allégations et non sur des preuves palpables. Le verdict de ce procès a été renvoyé au mardi 19 décembre 2023 par le juge chargé du dossier, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

N.B : La rédaction du journal Libre Express a constaté une exploitation de certains de ses contenus dont elle a l’exclusivité sans mention de son nom. Toute exploitation de nos contenus sans mention de notre nom et redirection vers l’article concerné sur notre site sera passible de poursuites judiciaires. Respectez le travail de toute une rédaction !

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire