Publicité

Arrêté en Côte d'Ivoire, Wilfried Ayatodé risque 14 ans de prison en cas d'extradition au Bénin

Recherché par la justice béninoise, le nommé Wilfried Ayatodé a été arrêté en Côte d'Ivoire après un mandat d'arrêt émis par son pays. L'homme qui a réussi à s'évader en janvier 2023 alors qu'il subissait des soins au Centre national hospitalier universitaire Hubert-Koutoukou Maga (CNHU-HKM) de Cotonou risque 14 ans de prison ferme en cas d'extradition au Bénin.

Interpol. Image d'illustration

Interpol. Image d'illustration

La cavale du Béninois Wilfried Ayatodé n'aura pas duré plus de six mois. Son arrestation en Côte d'Ivoire a été rapportée par plusieurs médias béninois. Mais, l'information a été confirmée à Libre Express par des sources judiciaires. Wilfried Ayatodé a été bel et bien arrêté en Côte d'Ivoire sur un mandat d'arrêt international émis par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET). Les discussions sont en cours entre les autorités béninoises et celles ivoiriennes pour son extradition vers son pays, a appris Libre Express de sources judiciaires.

 

Le nommé Wilfried Ayatodé avait été placé en détention provisoire par le parquet spécial de la CRIET en janvier 2022. Son arrestation faisait suite à une procédure judiciaire engagée contre lui par une banque béninoise dans le cadre d'une affaire de fraudes à la carte bancaire.

 

LIRE AUSSI : CRIET : le procureur réclame 07 ans fermes de prison et près d'un milliard contre l'ex-député Désiré Vodonou

 

Cette banque accuse le fugitif Wilfried Ayatodé d'avoir utilisé un Terminal de paiement électronique (TPE) pour parvenir à ses fins. Le préjudice est de près de 630 millions FCFA, selon le parquet spécial de la CRIET. Dans ce dossier, Wilfried Ayatodé, l'ex-député Désiré Vodonou ainsi que huit (08) coaccusés sont poursuivis.

 

Évasion au CNHU de Cotonou

 

Près d'un an après son placement en détention provisoire, Wilfried Ayatodé a été transféré au CNHU de Cotonou en janvier 2023 pour des raisons de santé. Mais, il a profité des conditions favorables pour s'évader de l'hôpital. 

 

Quelques jours après son évasion, Wilfried Ayatodé avait fait une vidéo abondamment relayée sur les réseaux sociaux dans laquelle il dénonçait un dossier monté de toute pièce contre lui et l'impossibilité pour lui de subir des soins adéquats. Il a notamment reproché à la CRIET de ne pas autoriser son évacuation sanitaire et de le laisser mourir. Ayatodé avait ainsi justifié son évasion par des raisons sanitaires

 

Ayatodé risque 14 ans de prison en cas d'extradition au Bénin

 

Le nommé Wilfried Ayatodé désormais aux mains des autorités ivoiriennes risque gros en cas d'extradition au Bénin. Malgré son évasion et son absence, la CRIET a continué les audiences dans son dossier, mais en présence des autres prévenus dont l'ex-député Désiré Vodonou.   Poursuivi dans un premier temps pour les chefs d'accusation "d'escroquerie via internet et blanchiment de capitaux”, les faits ont requalifiés en vol et blanchiment de capitaux par le parquet spécial de la CRIET.

 

Lors de l'audience du jeudi 11 mai 2023, le représentant du ministère public a demandé à la Cour de condamner Wilfried Ayatodé à 14 ans de prison ferme et six-cent millions d'amendes. Il a également demandé à la Cour de condamner les prévenus Wilfried Ayatodé, Désiré Vodonou, Sy Sérigne Abdoulaye et deux autres à payer solidairement à titres de dommages intérêts six-cents trente millions (630 000 000) FCFA. Le verdict de ce procès est attendu pour le jeudi 20 juillet 2023 à la CRIET. L'extradition de Wilfried Ayatodé au Bénin ne serait qu'une partie remise.

 

N.B : La rédaction du journal Libre Express a constaté une exploitation de certains de ses contenus dont elle a l’exclusivité sans mention de son nom. Toute exploitation de nos contenus sans mention de notre nom et redirection vers l’article concerné sur notre site sera passible de poursuites judiciaires. Respectez le travail de toute une rédaction !

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire