Publicité

CRIET : 7 ans de prison requis contre un présumé gayman qui menaçait de publier des vidéos montées de la sœur d'un ministre

Un jeune présumé gayman qui a fait un faux montage de vidéos à caractère sexuel de la sœur d'un ministre du gouvernement béninois risque sept (7) ans de prison ferme. C'est la réquisition du parquet spécial de la CRIET lors de son procès le lundi 06 novembre 2023.

Image d'illustration

Image d'illustration

Six milles (6 000) euros, c'est le montant que réclamait ce présumé gayman à la sœur d'un ministre d'État du gouvernement béninois. Menaçant cette dernière de publier un faux montage vidéo de faux nudes, il n'hésitait pas à la harceler sur les réseaux sociaux. C'est le mode opératoire d'un présumé gayman qui a comparu le lundi 6 novembre 2023 lors de l'audience correctionnelle de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

Placé en détention provisoire depuis le 18 août 2022, il est poursuivi pour des faits d'escroquerie via internet. Convoqué à la barre, ce présumé cybercriminel rejette les accusations d'escroquerie via internet sur la sœur d'un ministre du gouvernement béninois. Il a confié aux juges que ce n'est pas lui qui réclame de l'argent pour ne pas publier un faux montage de la vidéo des nudes. Le véritable auteur de cette escroquerie avec un faux montage vidéo de la sœur du ministre vit en France, a-t-il indiqué dans sa déposition.

 

Sept (7) ans de prison ferme 

 

Le parquet spécial de la CRIET a évoqué les faits reprochés au jeune présumé gayman. Selon sa réquisition, le prévenu à la barre menaçait la sœur du ministre de rendre public une fausse vidéo où elle apparait nue.

 

Pour ne pas voir la fausse vidéo sur les réseaux sociaux, l'auteur de cette escroquerie qui vit toujours en France réclamait en contre partie 6000 Euro soit prêt de 4 millions FCFA. Face aux menaces et aux harcèlements, la sœur de la ministre a porté plainte à l'Office central de répression de la cybercriminalité (OCRC). Les investigations menées par cette unité de la police républicaine ont permis de découvrir que le jeune présumé gayman était de mèches avec le vrai escroc qui vit toujours en France , selon l'accusation.

 

Le substitut du procureur spécial de la CRIET a demandé à la Cour de le retenir dans les liens de la prévention des faits d'escroquerie via internet. Il a donc requis sept (07) ans de prison ferme contre le jeune présumé gayman. Le verdict du procès est attendu pour le lundi 18 décembre 2023, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

Dans la même catégorie
Des militaires béninois. Images d'illustration

Bénin : un militaire présumé gayman jugé par la CRIET

Un militaire présumé cybercriminel a comparu lundi 17 juin 2024 devant la CRIET pour des faits d'escroquerie...

Le procureur spécial de la CRIET, le magistrat Mario Mètonou

Pipeline Bénin-Niger : la CRIET condamne à 18 mois de prison assortie de sursis les trois Nigériens arrêtés à Sémè-Kpodji

Le parquet spécial de la CRIET représenté par Armand Donald Reagan Hounguè, le premier substitut du procureur,...

Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET)

Bénin : journée de procès à la CRIET pour trois Nigériens arrêtés au terminal de Sèmè-Kpodji

Ce lundi 17 juin 2024 s'ouvre à la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET)...

Publicité

Commentaires

Sodjinou Samuel

C'est n'est t bien ça

07-11-23 à 11:15

Laisser un commentaire