Publicité

CRIET : À 18 ans, un jeune présumé gayman arrêté à Sèhouè risque 7 ans de prison ferme

Sept (07) ans de prison ferme ont été requis ce lundi 30 octobre 2023 contre un jeune homme de 18 ans et son co-prévenu arrêtés à Sèhouè. Il est poursuivi pour des faits de cybercriminalité par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).

Image d'illustration

Image d'illustration

Un jeune garçon présumé gayman risque de passé ces sept prochaines années en prison. Ce lundi 30 octobre 2023, deux personnes poursuivies pour de présumés faits d'escroquerie via internet ont comparu devant la CRIET. Les deux prévenus, qui sont de jeunes garçons âgés entre 18 ans et 22 ans, sont en prison depuis fin août 2023 après leur arrestation par la police républicaine, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

À l'ouverture de leur procès, les deux garçons se sont présentés devant les juges de la CRIET. Ils plaident ensuite coupables des faits de cybercriminalité qui leur sont reprochés par le parquet spécial. Des données à caractère cybercriminel ont été en effet retrouvées dans les téléphones portables des prévenus.

 

La mère du jeune garçon de 18 ans et son grand-frère se sont présentés à l'audience. En effet, ils demandent la restitution de la moto du jeune homme qui a été saisie par la police républicaine lors de son arrestation. Cette demande de restitution de la moto n'a pas été du goût du représentant du ministère public. Le substitut du procureur spécial a exprimé son agacement, reprochant à la maman d'avoir encouragé sa progéniture à faire de l'arnaque, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

Dans sa réquisition, le substitut du procureur spécial de la CRIET a demandé à la Cour de retenir le jeune garçon de 18 ans et son co-prévenu dans les liens de la prévention des faits : « d'escroquerie via internet ». Il a alors requis sept (07) ans de prison ferme contre les deux prévenus.

 

Le verdict du procès est ensuite renvoyé au lundi 27 novembre 2023. En attendant, les deux garçons restent en détention provisoire à la prison civile de Missérété, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Adjopalo

Merci bien pour l'information

31-10-23 à 11:30

Adjopalo

Merci bien pour l'information

31-10-23 à 11:30

Laisser un commentaire