Publicité

Burkina : un nouveau recrutement de 35 000 volontaires pour lutter contre le terrorisme.

Un nouveau recrutement de 35 000 volontaires pour la défense de la patrie (VDP) a été annoncé le mardi 25 octobre 2022. Ce nouveau recrutement vient compléter celui de 15 000 volontaires déjà annoncé.

Image d'illustration.

Image d'illustration.

De nouveaux volontaires pour la défense de la patrie (VDP) seront recrutés pour parer la menace terroriste au Burkina Faso. Le mardi 25 octobre 2022, le colonel Boukaré Zoungrana, le commandant de la Brigade de Veille et de Défense Patriotique, l’a annoncé. Dans un communiqué rendu public, il a indiqué qu’en plus du recrutement des 15 000 VDP, 35 000 VDP communaux seront recrutés, soit 100 VDP par commune.

 

Ces VDP communaux travailleront en étroite collaboration avec les Forces de Défense et de Sécurité. Leur mission est de protéger les populations ainsi que les biens de leur commune d’origine. “La validation des candidatures est soumise à l’approbation préalable de la commune. L’inscription définitive ne sera prononcée qu’à l’issue d’une enquête de moralité.”, précise le communiqué.

 

Ce nouveau recrutement porte à 50 000 personnes le nombre total de VDP qui sera recruté. Il entre dans le cadre de la mobilisation populaire pour la défense du territoire burkinabè contre le terrorisme. Il confirme également les promesses faites par le nouveau président de la transition burkinabè, le capitaine Ibrahim Traoré, lors de son investiture.

 

LIRE AUSSI : Burkina : 18 terroristes et une dizaine de soldats tués à Djibo

 

L’unité des Volontaires pour la Défense de la Patrie a été créée en janvier 2020 suite à la promulgation de la loi portant sa création. Tout Burkinabè de plus de 18 ans peut l’intégrer afin de servir volontairement les intérêts sécuritaires de son village ou de son secteur de résidence.

 

Une formation de deux semaines est donnée au VDP pour lui permettre de repousser les groupes terroristes. Le VDP y apprend notamment le maniement des armes et le code de conduite. Après cette brève formation, un fusil automatique AK-47 lui est délivré.

 

Sa mission détaillée est de faire remonter des informations et de défendre son lieu de résidence, tout en étant autorisé à combattre en attendant l’arrivée des militaires. Il signe avec l’État un contrat d’un an renouvelable cinq fois.

Dans la même catégorie
Image d'illustration

Bénin : un faux militaire arrêté à Tchaourou déposé en prison

Un individu a été interpellé dans la matinée du mercredi 5 juin 2024 à Tchaourou pour avoir usurpé l'uniforme...

Des militaires de l'armée nigérienne

Le Niger recrute 10 000 jeunes pour renforcer ses forces armées face aux menaces sécuritaires

Le Niger s'apprête à recruter 10 000 jeunes Nigériens cette année pour renforcer l'effectif de ses forces...

Des militaires béninois en opération.

Attaque meurtrière dans le parc de la Pendjari : 7 soldats béninois tués dans une embuscade

Dans une embuscade survenue mardi 4 juin 2024 dans le parc de la Pendjari, au nord du Bénin, 7 soldats...

Publicité

Commentaires

Kisha baada

Habari za kitaifa

26-10-22 à 03:47

Laisser un commentaire