Publicité

Afrique de l'Ouest : arrestation de 103 présumés cybercriminels et saisie de plus de 2 millions euros par Interpol

Une vaste opération menée par Interpol en Afrique de l'Ouest et dans plusieurs pays européens et asiatiques ont permis d'arrêter 103 présumés cybercriminels dans 21 pays et de saisir plus de deux (2) millions d'euros. Les coups de filets d'Interpol ont lieu entre le 15 et le 29 mai 2023.

Image d'illustration

Image d'illustration

Interpol est à la trousse des organisations opérant dans le crime financier sur internet. Organisation internationale de police criminelle (Interpol) a arrêté 103 présumés cybercriminels dans le cadre de l'opération Jackal. Cette opération a mobilisé les unités de lutte contre la criminalité financière et les agences de cybercriminalité dans 21 pays à travers le monde. Elle cible le groupe criminel nigérian Black Axe et des groupes criminels d'Afrique de l'Ouest.

 

Selon un communiqué d'Interpol, 208 comptes bancaires liés aux produits illicites de la criminalité financière sur internet ont été bloqués au cours de l'opération et plusieurs membres de ces réseaux arrêtés. Interpol précise qu'un montant de 2,15 millions d'euros ont été saisis ou gelés. Cette opération a également permis d'identifier 1110 suspects. 

 

« Le crime organisé est principalement motivé par le gain financier et INTERPOL s'engage à travailler avec nos pays membres pour priver ces groupes de leurs avoirs mal acquis. Cette opération réussie impliquant un si grand nombre de pays montre clairement ce qui peut être réalisé grâce à la coopération internationale et servira de modèle pour une action policière concertée contre la criminalité financière à l'avenir », a déclaré Isaac Kehinde Oginni, directeur du Centre de lutte contre la criminalité financière et la lutte contre la corruption d'INTERPOL. (IFCACC).

 

 

Selon ce responsable d'interpol, l'opération vise également à envoyer un message fort aux réseaux criminels ouest-africains : peu importe où ils se cachent dans le cyberespace, INTERPOL les poursuivra sans relâche. « Les activités illégales de Black Axe et des groupes criminels similaires resteront une priorité pour INTERPOL », a précisé le directeur de l'IFCACC.

 

Au Portugal, quatre enquêtes ont abouti à la saisie et au recouvrement cumulés de près de 1,4 million d'euros. Au total, 34 arrestations ont été effectuées au cours de l'étape irlandaise de l'opération Jackal, 12 à des fins d'enquête et 22 pour blanchiment d'argent et infractions de type gangland.

 

 

Dans cinq affaires pénales impliquant des entreprises irlandaises, 225 655 euros ont été récupérés grâce à l'opération Jackal au-delà des frontières irlandaises. "Il est devenu évident dès le début de l'enquête que la coopération internationale et l'utilisation des capacités d'analyse et de coordination d'INTERPOL étaient essentielles à l'enquête et restent un élément essentiel du succès à ce jour et de l'enquête en cours sur ce groupe", a déclaré le chef adjoint du Bureau central national à Dublin Tony Kelly.

 

D'autres arrestations et poursuites sont prévues à travers le monde alors que les renseignements continuent d'arriver et que les enquêtes se déroulent. 

 

Black Axe est un groupe mafieux nigérian réputé pour la fraude financière cybernétique, en particulier les stratagèmes de compromission des e-mails professionnels, les escroqueries amoureuses, les escroqueries à l'héritage, la fraude par carte de crédit, la fraude fiscale, les arnaques aux paiements anticipés et le blanchiment d'argent. L'opération a mobilisé 21 pays qui sont : Argentine, Australie, Belgique, Brésil, Canada, Côte d'Ivoire, France, Allemagne, Indonésie, Irlande, Italie, Malaisie, Pays-Bas, Nigéria, Portugal, Afrique du Sud, Espagne, Suisse, Emirats Arabes Unis, Royaume-Uni, États-Unis

Dans la même catégorie
Interpol. Image d'illustration

Afrique de l’Ouest : 300 interpellations dans une vaste opération contre la fraude financière d’Interpol

Pendant trois mois, l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol) a mené une opération...

Un char de l'armée béninoise lors d'un défilé à Cotonou

Le Bénin sécurise son armement avec un système de marquage des armes

Conformément aux directives de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), le Bénin...

Le Général Fructueux Gbaguidi et le chargé du retrait des militaires américains du Niger, le Major Général Kenneth Ekman

Bénin : le général Gbaguidi s'entretient avec le responsable du retrait des troupes américaines au Niger

Le Général de Division Fructueux Gbaguidi, Chef d'État-Major général des Forces armées béninoises (FAB),...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire