Publicité

Faux prêtre, faux medecin, faux douanier...la CRIET juge "l'homme de tous les faux"

La deuxième audience dans le dossier d'un homme poursuivi pour escroquerie s'est ouvert le jeudi 06 juillet 2023 à la CRIET. L'homme à la barre a reconnu avoir déjà fait faux médecin, faux douanier et faux prêtre. Le parquet spécial de la CRIET a requis la relaxe au bénéfice du doute contre « l'homme de tous les faux ».

Image d'illustration

Image d'illustration

Renvoyé pour le jeudi 06 juillet 2023, “l'homme de tous les faux” poursuivi pour des faits d'escroquerie de 05 millions FCFA a comparu à la CRIET. Dans ce dossier, le prévenu s'est fait passer pour un douanier et réussit à escroquer des millions à sa victime. Pour ces faits, il a été placé en détention provisoire depuis le mardi 05 mars 2019.

 

Convoqué à la barre lors de la précédente audience, l'accusé avait reconnu les faits. Il avait déclaré aux juges qu'il s'agissait “d'une petite affaire” qu'il a réalisé avec sa victime.  Le prévenu dans sa déposition avait confié à la Cour qu'il avait déjà été arrêté à plusieurs reprises notamment pour avoir fait le faux médecin en 2015 et un faux prêt en 2018. 

 

L'homme affirmait avoir déjà fait le faux prêtre, le faux banquier, le faux magistrat. Le prévenu avait également déclaré que s'il avait bien reçu les soins, il se serait déjà évadé de la prison, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express à la CRIET.

 

Le parquet demande sa relaxe 

 

À l'audience du jeudi 06 juillet 2023, le représentant du parquet spécial a demandé à la Cour de relaxer au bénéfice du doute le prévenu. Selon le ministère public, la nouvelle victime de “l'homme de tous les faux” ne s'est jamais présentée à l'audience et s'est désintéressée du dossier. 

 

Pour justifier sa demande de relaxe, le parquet spécial estime qu'à l'examen du dossier, il y a des raisons de penser que le prévenu ne jouit pas pleinement de ses facultés au moment des faits. Le parquet s'est basé sur les rapports d'expertise psychologique pour faire sa réquisition. 

 

Après la réquisition du ministère public, l'avocat de la défense, Me Digo a remercié le ministère public pour sa clairvoyance. “Le ministère public a fait l'œuvre d'un juriste de haut niveau”, a-t-il salué.

 

Avertissement du juge 

 

Après la réquisition du ministère public et la plaidoirie de la défense, le juge en charge du dossier a donné des avertissements au prévenu. “Si la Cour te relaxe par extraordinaire et que tu reviens ici, tu vas prendre 100 ans de prison”, a déclaré le juge au prévenu. Le délibéré du dossier a été renvoyé au jeudi 10 août 2023.

 

N.B : La rédaction du journal Libre Express a constaté une exploitation de certains de ses contenus dont elle a l’exclusivité sans mention de son nom. Toute exploitation de nos contenus sans mention de notre nom et redirection vers l’article concerné sur notre site sera passible de poursuites judiciaires. Respectez le travail de toute une rédaction !

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Assogba Gaston

Si je voulais au ministre de la justice pas rapport au drogue qui sont évacué parceque chacun cherche le réseau dans le quel il sont sortis il n'y pas l'argent pays pas des ressources dans notre pays

08-07-23 à 08:05

Assogba Gaston

Vraiment grave mais normalement on devrait l'ai laisse

08-07-23 à 07:57

Laisser un commentaire