Publicité

Bénin : pour une affaire de groupe de sexe sur WhatsApp, un jeune risque 03 ans de prison à la CRIET

Trois ans de prison ferme ont été requis ce mardi 2 mai 2023 contre un jeune homme à la CRIET. Ce prévenu a été poursuivi pour cybercriminalité dans le cadre d'une affaire de groupe de sexe WhatsApp qui mettait en contact jeunes filles et jeunes garçons. Il lui est également reproché de vendre cartes sims enregistrées sous de faux noms à des cybercriminels

Image d'illustration

Image d'illustration

Une affaire de groupe de sexe sur Whatsapps et de ventes de cartes sims devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET). Ce mardi 02 mai 2023, le nommé F.A.R placé en détention provisoire depuis le vendredi 13 janvier 2023 a comparu. Le jeune homme est poursuivi par le parquet spécial de la Criet pour des infractions d’escroquerie via internet, rapporte l’envoyé spécial de Libre Express.

 

Selon le procureur en charge de son dossier, le prévenu appartient à un groupe de sexe sur WhatsApp qui met en contact des filles et des hommes pour des plans sexes. Au cours de l’enquête préliminaire, le prévenu a reconnu appartenir à ce groupe depuis 2019 et que pour les plans entre filles et hommes, il reçoit sur chaque plan des commissions de 1600 FCFA ou 2000 FCFA, selon le procureur.

 

Le parquet a signalé à la Cour qu’il est également reproché au prévenu de vendre des cartes sims enregistrées avec la pièce d’identité d’une autre personne à des cybercriminels. Ce sont ces faits qui ont conduit à son interpellation par la police républicaine, mais au cours de l’enquête des données sur ce groupe WhatsApp de prostitution ont été retrouvés dans son téléphone, détaille le procureur, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

Le procureur demande la requalification des faits

 

À l’audience de ce mardi 2 mai 2023, Serge Hounnouvi, un substitut du procureur spécial chargé du dossier a demandé une requalification des faits d’escroquerie via internet en proxénétisme et complicité d’escroquerie via internet. Pour justifier sa demande de requalification en proxénétisme, le procureur souligne que le jeune avait créé ce groupe de sexe WhatsApp pour mettre en contact des jeunes femmes et des jeunes hommes pour prostitution. Les données de ce groupe extraites par la police du téléphone du prévenu confirment les faits de proxénétisme, selon le procureur.

 

En ce qui concerne la requalification des faits de cybercriminalité en « complicité d’escroquerie via internet », le procureur souligne que les cartes sims qu’il vendait étaient enregistré frauduleusement avec la pièce d’identité d’une autre personne. Ces cartes sims enregistrées frauduleusement sous d’autres noms sont ensuite revendues à des gaymans, justifie le procureur.

 

03 ans de prison ferme requis, son avocat plaide la relaxe

 

Dans sa réquisition, le parquet spécial de la CRIET qui requalifie désormais les faits a demandé à la Cour de retenir le prévenu dans les liens de la prévention de “proxénétisme et de complicité d’escroquerie via internet”. Il a donc requis trois ans fermes de prison et un million francs d’amendes contre le jeune homme.


Me Urbain Sohounmè, l’avocat chargé de la défense du prévenu a plaidé sa relaxe pure et simple. Dans sa défense, il souligne devant la Cour que son client n’est ni créateur ni administrateur de ce groupe WhatsApp de sexe. L’avocat a déclaré à la Cour que c’est une autre femme qui est administratrice du groupe et que les vidéos de sexes retrouvées sont d’anciennes vidéos. Les données extraites du téléphone ne montrent pas que son client est un cybercriminel, a-t-il ajouté. Le délibéré du dossier est renvoyé au mardi 06 juin 2023. L’accusé reste derrière les barreaux en attendant le verdict.

 

N.B : La rédaction du journal Libre Express a constaté une exploitation de certains de ses contenus dont elle a l’exclusivité sans mention de son nom. Toute exploitation de nos contenus sans mention de notre nom et redirection vers l’article concerné sur notre site sera passible de poursuites judiciaires. Respectez le travail de toute une rédaction !

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aimé

Merci pour le partage

06-05-23 à 06:43

Tom-Tom moise

Normal

04-05-23 à 07:26

Nicole Rouge

Bonjour moi c'est Nicole Rouge, j'ai été victime de l'arnaque sur le site de rencontre J'ai rencontré un homme sur un site de rencontre ,et nous avons échangé nos skype et adresse email pour mieux discuté. Tout allait bien entre nous, et je suis tombé amoureuse de lui, après un mois de conversation, il m'a dit qu'il partait en Afrique précisément en cote d'ivoire pour le boulot une fois dans ce pays, il a eu un problème avec la voiture de location qu'il avait loué, car elle était volée alors il devait payer une amende de 9.600 Euros, mais il n'avait pas cette somme, c'est alors qu'il m'a demandé de lui prêter cette somme, Alors j'ai pas hésité de lui envoyez l'argent par mandat Western Union la semaine qui a suivi, il m'a encore demandé une somme de 5.200 Euros, car il venait de se faire agresser, je lui ai encore envoyé de l'argent cela me paraissait vrai que je me suis laissé manipulé. Ensuite, il me demanda encore une somme de 3000 Euros, car il devait payer sa chambre d'hôtel, car ont lui menaçait de le jeter à la porte-là, j'ai commencé à douter de sa sincérité alors j'ai exposé mon cas à un collègue de travail qui ma mise en contact avec un agent Interpol Mr Michel Fleischel , cet homme m'a beaucoup aidé. En effet, Mr Michel Fleischel m'a démontre que s'était de l'arnaque , il m'a aidé à me faire rembourser avec un intérêt. Alors n’hésite pas a prendre contacte avec l'inspecteur Michel Fleischel par mail E-mails: inspecteur lieutenant.michel.fleischel@gmail.com Pour tout arnaques dont vous avez été victime je vous conseille de faire comme moi en prenant contact avec le service Interpol. Nom Pre-nom : Michel Fleischel E-mail : E-mails: lieutenant.michel.fleischel@gmail.com Nicole Rouge

04-05-23 à 01:51

Laisser un commentaire