Publicité

Bénin : un ex-commissaire adjoint, 02 policiers et 01 militaire jugés pour avoir pris 17 millions chez un présumé cybercriminel

Le procès de l'ex-commissaire adjoint d'Abomey-Calavi, de deux policiers et d'un militaire chargé du renseignement s'est ouvert ce lundi 27 mars 2023 à la CRIET. Ces hommes en uniformes sont poursuivis pour avoir pris 17 millions FCFA chez un présumé cybercriminel.

Image d'illustration

Image d'illustration

Journée de procès pour trois policiers et un militaire à la CRIET. Ce lundi 27 mars 2023, la première audience dans le procès de l'ex-commissaire adjoint d'Abomey-Calavi, de deux policiers de ce commissariat et d'un militaire du renseignement s'est ouverte un peu après midi. Les quatre coaccusés sont poursuivis par le parquet spécial de la CRIET pour deux chefs d'accusation. Il s'agit des charges d'abus de fonction et d'extorsion de fonds, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express. Dans ce dossier, tous les prévenus sont en détention provisoire depuis le vendredi 10 mars 2023. 

 

LIRE AUSSI : CRIET : l’ex-CA central d'Abomey-Calavi et un proche de Bada condamnés à 07 ans de prison dans un nouveau dossier d’escroquerie en parcelles
 

Selon les déclarations du juge Guillaume Lally, les quatre hommes en uniforme auraient pris 17 millions FCFA chez un présumé cyber-arnaqueur après son interpellation.  Ce militaire a participé à l'opération de la police ayant conduit à l'interpellation du présumé cybercriminel. Mais l'opération ne s'est pas déroulée dans les conditions régulières. Car une fois le présumé cybercriminel interpellé, ces hommes en uniforme lui auraient soutiré 17 millions FCFA avant de le relâcher

 

Militaire informateur et intermédiaire 

 

Le premier convoqué à la barre par le juge Guillaume Lally est le militaire. Cet homme en uniforme est agent du renseignement. Il travaillait à la Direction des services de liaison et de documentation (DSLD) avant son incarcération. Ce militaire aurait pris quatre (04) millions francs chez le présumé cybercriminel dans l'optique de “libérer l'accès au commissariat” d'Abomey-Calavi.  C'est ce même homme en uniforme qui a servi d'indic aux trois autres agents du commissariat d'Abomey lors de l'interpellation du présumé cybercriminel.

 

Devant les juges de la CRIET, ce militaire a expliqué son rôle dans le dossier. Il n'a pas rejeté les faits, mais a essayé de se tirer d'affaire. L'homme en uniforme a confié à la Cour avoir demandé deux-cents mille (200 000) francs CFA au présumé cybercriminel. Cela, dans l'optique de l'aider à récupérer son téléphone qui avait été saisi après son interpellation et sa libération.   “Je l'ai rencontré (le présumé cybercriminel, NDLR) et il m'a dit que le lieutenant Chabi lui a pris 07 millions FCFA pour qu'il soit libre ”, a-t-il confié.

 

LIRE AUSSI : CRIET : au procès de l’affaire CAMEO SHELL, plus de 3 milliards FCFA portés disparus selon le parquet spécial, MTN et MOOV convoqués
 

Déposant à la barre, le militaire affirme qu'il ne savait pas que le lieutenant Chabi, un officier de police en fonction au commissariat d'Abomey-Calavi, avait pris ce montant chez le présumé cybercriminel. “Qu'auriez-vous fait si vous savez que le lieutenant Chabi a pris ce montant ?”, lui lance alors le ministère public. “ Si je savais que le lieutenant Chabi avait pris sept (07) millions FCFA, j'aurais attendu pour prendre aussi ma part ”, a-t-il répondu. Une réponse qui a fait pouffer de rire les avocats et les juges qui étaient présents dans la salle d'audience, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

Lors de cette audience, ce militaire a été le seul prévenu qui a été écouté. Les trois autres prévenus dans le dossier n'ont pu faire leur déposition. L'audience a été suspendue et renvoyée au jeudi 06 avril 2023.

 

N.B : La rédaction du journal Libre Express a constaté une exploitation de certains de ses contenus dont elle a l’exclusivité sans mention de son nom. Toute exploitation de nos contenus sans mention de notre nom et redirection vers l’article concerné sur notre site sera passible de poursuites judiciaires. Respectez le travail de toute une rédaction !

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire