Publicité

Présidentielle au Nigéria : Tinubu, candidat du parti au pouvoir, élu président selon la Commission électorale, l'Opposition conteste

La Commission électorale nationale indépendante (INEC) a déclaré ce mercredi 1er mars 2023, le candidat du parti au pouvoir, Asiwaju Bola Tinubu, vainqueur des élections de samedi. Cette élection est contestée par l'opposition qui demande une annulation du scrutin présidentiel.

Bola Tinubu, candidat du parti au pouvoir, élu président selon la Commission électorale

Bola Tinubu, candidat du parti au pouvoir, élu président selon la Commission électorale

Le candidat du parti du président Muhammadu Buhari remporte la présidentielle au Nigéria. À 4 h 10 précises ce mercredi 1er mars 2023, le président de la Commission électoral (l'INEC), le professeur Mahmood Yakubu, a annoncé que Bola Tinubu est le président élu. Il a mis ainsi un point final à l'ambition de toute une vie de l'ancien gouverneur de l'État de Lagos, Tinubu. Ce dernier avait résumé sa course présidentielle avec le célèbre mot Yoruba : “Emilokan”

 

Selon les résultats de l'INEC, Bola Tinubu a terminé avec 8 794 726 voix, soit près de deux millions de voix de plus que ses adversaires les plus féroces, Atiku Abubakar du Parti démocratique des peuples (PDP), qui a obtenu 6 984 520 et Peter Obi du Parti travailliste (LP), qui a obtenu 6 101 533. Le total des votes exprimés était de 24 965 218, dont 939 278 étaient des votes rejetés.

 

LIRE AUSSI : Bénin-Burkina : le président Patrice Talon échange avec le capitaine Ibrahim Traoré

 

Avant l'annonce de ces résultats, plusieurs protestations ont été notées dans le décomptage des votes issus de l'élection. Selon le journal nigérian Guardian, l'INEC a repris la collecte des résultats au centre national de collecte à Abuja, libérant les États restants et Lagos, le Territoire de la capitale fédérale (FCT). Avec le dernier décompte, Atiku a remporté 12 États, Tinubu a également remporté 12 États et Peter Obi du Parti travailliste (LP) a obtenu 11 États et le Territoire de la capitale fédérale (FCT).

 

L'opposition demande l'annulation du scrutin présidentiel

 

Dans le cadre des mesures visant à assurer la paix post-électorale, les anciens ont rencontré les candidats, dont Tinubu, Atiku, Obi et Rabiu Kwankwaso du New Nigeria Peoples Party (NNPP). Plus tôt mardi, le LP, le PDP et le Congrès démocratique africain (ADC) ont déclaré que le refus délibéré du président de l'INEC, le professeur Mahmood Yakubu, de respecter le téléchargement des résultats par voie électronique, comme le stipule l'article 60 de la loi électorale de 2022, est inacceptable.


Les trois partis ont déclaré que les résultats obtenus jusqu'à présent par l'INEC montraient des "disparités monumentales" entre ce que les agents du parti ont signé dans différentes zones de gouvernement local des États et ce que les responsables de l'INEC ont annoncé à Abuja.

 

LIRE AUSSI : La France reste toujours “disposer à avancer” avec le Burkina, assure la Secrétaire d’État français

 

Ils ont déclaré que la transmission manuelle des résultats compromettait l'intégrité du processus et ont exigé l'annulation de l'élection, tout en demandant au chef des élections de se retirer. Lundi, les agents du parti avaient organisé une grève du centre national de collecte après que Yakubu a insisté pour que le processus se poursuive malgré le fait que tous les résultats n'étaient pas transmis par voie électronique.

 

Mardi 28 février 2023, les principaux partis d'opposition, le PDP, le LP et l'ADC, ont demandé l'annulation des élections de samedi. Ils ont également exigé que le président de l'INEC, Yakubu, se retire pour son rôle présumé dans la compromission du processus. Selon ces trois partis, les résultats annoncés par l'INEC, jusqu'à présent, ont montré des disparités monumentales entre les résultats réels rapportés par les agents du parti, les membres du parti et, en fait, des millions de Nigérians, le jour des élections, rapporte The Guardian.

 

Des dirigeants ouest-africains s'adressent à la Commission électorale

 

Les dirigeants de la sous-région ouest-africaine ont appelé l'INEC à se conformer aux dispositions de la loi électorale 2022 sur la collecte des résultats pour les élections présidentielles et à l'Assemblée nationale. L'ancien président Goodluck Jonathan, l'ancien président ghanéen John Mahama et d'autres membres de la mission électorale du Forum des sages de l'Afrique de l'Ouest (WAEF) au Nigeria l'ont fait savoir dans une déclaration mardi à Abuja.

 

LIRE AUSSI : Bénin : un inquiétant rapport sur la présence d’un nombre important de terroristes dans le Parc W

 

 Ils ont lancé un appel au calme dans le pays, tout en appelant l'INEC à répondre aux préoccupations et aux questions de procédure soulevées jusqu'à présent par les différentes parties prenantes. Selon eux, la conformité de l'INEC aux votes conservera la confiance des Nigérians dans la collecte en cours des résultats des élections de samedi.

Dans la même catégorie
Entrée de l'Assemblée nationale du Bénin à Porto-Novo.

Présumé cas d'exécution extrajudiciaire à Porto-Novo : le gouvernement béninois invité à s'expliquer devant le parlement

Le député Abdou Akim Radji a indiqué à Libre Express avoir interpellé le jeudi 23 mai 2024 le gouvernement...

Le capitaine Ibrahim Traoré, président de la Transition au Burkina. © Présidence du Faso

Burkina Faso : la transition du capitaine Traoré prolongée pour 5 ans

Après une journée d'assises nationales, les représentants de la société burkinabè ont signé ce samedi...

Jacques Rolland Amadou, le nouveau préfet de la Donga nommé par Patrice Talon

Bénin : qui est Jacques Rolland Amadou, le nouveau préfet de la Donga nommé par Patrice Talon

En Conseil des ministres ce mercredi 22 mai 2024, le président Patrice Talon a nommé un nouveau préfet...

Publicité

Commentaires

WANOU SEGLA Augustin

C'est de faire la prière à notre président de la République du Bénin et ses ministres. Jérémy chapitre 15 v 20

01-03-23 à 02:01

Laisser un commentaire