Publicité

Lutte contre le terrorisme au Bénin : les plaintes du ministre des Finances, Romuald Wadagni

Invité à la Conférence mondiale sur la gouvernance, le ministre béninois de l’Économie et des finances, Romuald Wadagni, s’est plaint des difficultés pour son pays de pouvoir acheter des équipements dans sa lutte contre le terrorisme. C’est au cours d’un panel sur les questions de développement et de sécurité au Sahel.

Le ministre béninois des finances, Romuald Wadagni lors de la Conférence

Le ministre béninois des finances, Romuald Wadagni lors de la Conférence

Le Bénin dispose des moyens pour s’équiper dans sa guerre contre le terrorisme, mais éprouve des difficultés à s’approvisionner en équipements. Lors de la Conférence mondiale sur la gouvernance qui s’est tenue du 09 au 11 décembre 2022 à Abou Dabi, le ministre béninois de l’Économie et des finances, Romuald Wadagni a évoqué la lutte contre le terrorisme au Bénin, notamment au Sahel. Il a reconnu que les questions de sécurité et de développement au niveau du Sahel ont des conséquences qui touchent son pays et peuvent même devenir mondial.


Dans un contexte de lutte contre le terrorisme dans sa partie septentrionale, le Bénin, pays côtier, a besoin d’équipements militaires et aériens. Évoquant cette question, le ministre Wadagni se plait des difficultés pour son pays de s’approvisionner en équipement aérien. “Moi, je suis ministre des Finances. Ça fait sept mois que j’essaye d’acheter un vecteur aérien, juste un appareil pour mon armée pour pouvoir anticiper. Mais, je n’y arrive pas. Je ne demande pas qu’on m’aide. Je ne demande pas qu’on me le donne. Je veux le payer. Mais parce qu’il y a la guerre en Ukraine, (il est, NDLR ) impossible d’acheter un vecteur aérien”, a-t-il déclaré. 

 


Selon le ministre Wadagni, avec un vecteur aérien, le Bénin peut couvrir la zone dans laquelle opèrent les djihadistes et mieux lutter contre le phénomène. “Nous avons une bande de 25 km où ils opèrent (les terroristes, NDLR). Sans vecteur aérien, c’est quand ils arrivent et attaquent qu’on réagit. Nous avons les moyens de le payer, mais on ne peut pas nous les vendre. On dit non, tout est concentré sur l’Ukraine. À la fin de la guerre en Ukraine, il y aura d’autres sujets”, a-t-il renchéri. 

 


Ceux qui sont en train de se renforcer dans le Sahel, si on ne les stoppe pas, ils viendront. Les questions de développement et de sécurité sont liées. Ce sont des problèmes de nous tous. (...) Je me bats tous les jours pour avoir de l’équipement. On a la volonté, on a les moyens, mais malheureusement, nous ne savons pas fabriquer les équipements. On ne veut pas nous les donner, même pas de drones. On ne demande pas, on a les moyens, a-t-il ajouté.

 

LIRE AUSSI : Bénin : des terroristes donnent un ultimatum de 05 jours aux habitants pour quitter un village de Matéri


Depuis fin novembre 2021, le Bénin subit plusieurs attaques terroristes dans sa partie septentrionale malgré les mesures prises par le gouvernement du président Patrice Talon. L’armée et la police sont également visées par ces attaques.

 

 

Dans la même catégorie
Interpol. Image d'illustration

Afrique de l’Ouest : 300 interpellations dans une vaste opération contre la fraude financière d’Interpol

Pendant trois mois, l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol) a mené une opération...

Un char de l'armée béninoise lors d'un défilé à Cotonou

Le Bénin sécurise son armement avec un système de marquage des armes

Conformément aux directives de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), le Bénin...

Le Général Fructueux Gbaguidi et le chargé du retrait des militaires américains du Niger, le Major Général Kenneth Ekman

Bénin : le général Gbaguidi s'entretient avec le responsable du retrait des troupes américaines au Niger

Le Général de Division Fructueux Gbaguidi, Chef d'État-Major général des Forces armées béninoises (FAB),...

Publicité

Commentaires

Issa bio toro

Comment voulez-vous qu'ils vous vendent ce qui va vous aidez à vous débarrasser d'eux ?

20-01-23 à 05:40

Laisser un commentaire