Publicité

Mali: 20 ans de réclusion criminelle pour les 46 soldats ivoiriens détenus à Bamako

Un tribunal malien a condamné à 20 ans de prison les 46 soldats ivoiriens, détenus à Bamako et que le Mali accuse d'être des mercenaires. Ce verdict est intervenu au terme de leur procès ce vendredi 30 décembre 2022.

Des militaires ivoiriens. Image d'illustration

Des militaires ivoiriens. Image d'illustration

Une lourde condamnation pour les 46 soldats ivoiriens détenus par Bamako. Selon des informations rapportées par RFI, la Cour d'assises de Bamako a rendu sa décision ce vendredi 30 décembre, dans l'affaire des 46 soldats ivoiriens détenus au Mali. 
 

À la fin de leur procès, la justice malienne a condamné chacun des 46 militaires ivoiriens à 20 ans de réclusion criminelle et deux millions d'amendes. Ils ont été reconnus coupables des faits de « crimes d'attentat et complot contre le gouvernement », « atteinte à la sûreté extérieure de l'Etat » ; « détention, port et transports d'armes et de munitions de guerre ou de défense (...) ayant pour but de troubler l'ordre public et par l'intimidation ou la terreur ».

 

Quant aux trois soldats ivoiriennes libérées en septembre 2022, elles ont écopé d’une peine de mort par contumace. Selon le média français, elles ont également écopé d’une lourde amende. 


 Leur condamnation par la justice malienne intervient quelques jours après des négociations entre le régime militaire au pouvoir à Bamako, et celui du président ivoirien, Alassane Ouattara. Une délégation conduite par le ministre ivoirien de la Défense, Téné Birahima Ouattara, est arrivé le jeudi 22 décembre 2022 à Bamako. Les deux parties ont alors signé un accord pour la libération des 46 soldats ivoiriens. Cela, grâce à une médiation par le gouvernement togolais de Faure Gnassingbé.

 

LIRE AUSSI : Terrorisme : au Burkina, l’armée tue 39 terroristes dans l’opération de libération de Solenzo du blocus jihadiste
 

49 soldats ivoiriens ont été arrêtés le dimanche 10 juillet 2022 à l'aéroport de Bamako alors qu’ils venaient d’Abidjan. Selon le gouvernement malien, ces militaires ivoiriens étaient présents sur le territoire en tant que mercenaires. Dans le cadre d’une médiation menée par le Togo, trois femmes militaires seront libérées parmi les 49 soldats arrêtés. À la demande de libérer les 46 soldats ivoiriens restants, le Mali a proposé une offre.

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire