Publicité

Terrorisme : au Burkina, l’armée tue 39 terroristes dans l’opération de libération de Solenzo du blocus jihadiste

Au Burkina Faso, l’armée a tué 39 terroristes dans l’Opération militaire “Feleho” lancée depuis le jeudi 1er décembre 2022. Une opération militaire qui a permis de libérer la ville de Solenzo du blocus jihadiste.

Des militaires burkinabès en opération. Image d'illustration

Des militaires burkinabès en opération. Image d'illustration

L’armée burkinabè prend le dessus sur des terroristes dans la ville de Solenzo. Cette ville située dans la province de Banwa est sous le contrôle djihadiste depuis plusieurs mois. Mais l’armée burkinabè dans le cadre de l’opération “Feleho” a entamé depuis le jeudi 1er décembre 2022 des offensives terrestres, combinées aux frappes de l’aviation et de l’artillerie.

 

Selon un bilan de l’opération dressée ce vendredi 16 décembre 2022, 39 terroristes ont été tués par l’armée burkinabè. Il s’agit entre autres d’au moins 15 terroristes qui ont été neutralisés dans un accrochage avec une unité de l’armée le vendredi 02 décembre 2022 aux environs de Bolomakoté. Dans la journée du mercredi 07 décembre 2022, 24 terroristes ont été neutralisés et leur armement récupéré dans une embuscade tendue par l’armée.

 

Au cours de cette opération, des bases terroristes ont été détruites aux environs des localités de Dio, Dissankuy, Montiokuy. Le 03 décembre 2022, une base terroriste a été détruite dans la zone de Bourasso. La base terroriste de Sanékuy a été démantelée le 07 décembre 2022. Au cours de leur progression, les unités tactiques ont fait face à plusieurs incidents, précise l’armée.

 

Des soldats blessés au cours de l'opération

 

Dans le rang de l’armée burkinabè, un soldat a perdu la vie au tout début de l’opération et une douzaine de soldats blessés lors des incidents survenus. Ils ont tous été pris en charge, selon l’armée burkinabè.

 

L’opération FELEHO qui a permis de libérer s’inscrit dans la logique des autorités politiques de reconquérir les territoires occupés par les groupes terroristes. Le capitaine Ibrahim Traoré avait promis de libérer son pays de la main des groupes terroristes après son arrivée au pouvoir début octobre 2022.

 

LIRE AUSSI : Burkina : « Nous voulons aussi discuter des termes du partenariat avec la France », capitaine Ibrahim Traoré
 

En langue Bwamou, un dialecte local du Burkina, «FELEHO» signifie « reprendre son bien », « reconquérir ce qui nous appartient ». Lancée depuis le 1er décembre 2022, l’opération vise à sécuriser la province des Banwa en démantelant les bases terroristes qui s’y sont installées et en mettant hors de combat les terroristes.

Dans la même catégorie
Des faux marabouts multiplicateurs d'argent

Bénin : le CNIN désactive 570 comptes de faux marabouts sur les réseaux sociaux Facebook et Tiktok

Une vaste opération de lutte contre les activités frauduleuses de faux marabouts a conduit à la désactivation...

Le nouveau chef d'état-major de la Garde nationale, le Colonel Faïzou Gomina

Bénin : le colonel Faïzou Gomina nommé nouveau patron de la Garde nationale

Au Bénin, le commandant de l’opération mirador, le Colonel Faïzou Gomina a été nommé ce mercredi 19 juin...

Image d'illustration

Bénin : un faux militaire arrêté à Tchaourou déposé en prison

Un individu a été interpellé dans la matinée du mercredi 5 juin 2024 à Tchaourou pour avoir usurpé l'uniforme...

Publicité

Commentaires

Sinou

Votre commentaire

22-12-22 à 09:53

Laisser un commentaire