Publicité

Bénin : l'Église catholique appelle à une refonte approfondie du code électoral avant 2026

Dans un contexte marqué par de vives critiques autour des réformes du code électoral béninois, la Conférence épiscopale du Bénin (CEB) a publié le jeudi 20 juin 2024 en détails ses recommandations pour favoriser un dialogue inclusif et aboutir à une révision consensuelle du code électoral. Ceci, avant les élections générales prévues en 2026 au Bénin veut l'Eglise catholique.

Le président de la conférence épiscopale du Bénin, Monseigneur Roger Houngbédji et le président Patrice Talon

Le président de la conférence épiscopale du Bénin, Monseigneur Roger Houngbédji et le président Patrice Talon

Cette prise de position intervient à la suite d'un colloque organisé le 25 avril 2024 par la CEB sur les modifications du code électoral depuis 1990. À cette occasion, les évêques catholiques ont analysé les principaux enjeux et obstacles à la tenue d'élections transparentes et démocratiques au Bénin en 2026.

 

"Nous invitons le président de la République (Patrice Talon, Ndlr) à renforcer le dialogue et la concertation avec toutes les parties prenantes afin de trouver des solutions consensuelles aux problèmes identifiés dans le code électoral", indique les recommandations de la CEB lues par le Père Éric Okpéïcha, Secrétaire général Adjoint de la CEB. Les évêques catholiques du Bénin appellent ainsi le gouvernement et l'Assemblée nationale à "procéder à une relecture approfondie du code, en veillant à ce que son application garantit la tenue d'élections inclusives, transparentes et démocratiques".

 

LIRE AUSSI : Crise Bénin-Niger : la demande de l’église catholique au gouvernement Talon

 

Au-delà des aspects strictement juridiques, la Conférence épiscopale met l'accent sur la nécessité d'un apaisement du climat politique national. "Nous insistons sur l'importance du dialogue, du pardon mutuel et du rassemblement de toutes les forces vives de la nation pour l'intérêt supérieur du peuple béninois", affirment les évêques. Ils "convient ainsi les partis politiques à faire preuve de flexibilité dans leurs positions, dans une dynamique de compromis constructifs".

 

Soucieux de favoriser une mobilisation citoyenne autour de ces enjeux, les évêques "appellent l'ensemble des acteurs de la société civile et des médias à s'impliquer, en partenariat avec les autorités, dans la promotion de la paix et de la cohésion sociale". Ils recommandent également "la mise en place d'un Conseil national pour le vivre-ensemble et la paix, chargé d'accompagner ce processus de dialogue et de réconciliation".

 

En publiant ces recommandations, la Conférence épiscopale du Bénin entend ainsi contribuer à créer les conditions d'un scrutin apaisé et légitime en 2026, conformément aux aspirations démocratiques du peuple béninois.

 

 

Dans la même catégorie
Des députés à l'Assemblée nationale du Bénin

Parlement béninois : une première session parlementaire 2024 productive avec 17 lois adoptées

Lors de la première session ordinaire 2024, l'Assemblée nationale du Bénin a adopté 17 lois et autorisations...

L'ex-président du Bénin, Thomas Boni Yayi chez Bruno Amoussou

Mort du Père Jacques Amoussou : les condoléances de Boni Yayi à son frère Bruno Amoussou

Le jeudi 18 juillet 2024, l'ex-président Bénin, Boni Yayi, s'est déplacé au domicile de Bruno Amoussou,...

Image d'illustration

Conseil des ministres au Bénin : les grandes décisions du mercredi 17 juillet 2024

Le chef de l'État Patrice Talon et ses ministres se sont réunis à nouveau en session ordinaire du Conseil...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire