Publicité

Bénin : il partage un article sur les réseaux sociaux et se retrouve en prison

Au tribunal de Cotonou, le ministère public a requis six mois d’emprisonnement ferme contre un homme d’environ 40 ans. Il lui est reproché d’avoir partagé sur les réseaux sociaux une fausse information sur l’armée béninoise et des propos orduriers à l’endroit du régime de la rupture.

Un homme derrière les barreaux.

Un homme derrière les barreaux.

Attention ! Ce ne sont pas tous les articles, qu’on peut partager sur les réseaux sociaux au Bénin. Certains partages peuvent vous conduire en prison. Un homme a comparu ce mardi 22 novembre 2022 devant le tribunal de Cotonou pour des faits de « harcèlement par le biais d’un système électronique ».

 

L’homme d’approximativement 40 ans est poursuivi avec mandat de dépôt par le parquet du tribunal de Cotonou pour avoir relayé une fausse information sur l’armée béninoise et des propos outrageants envers le régime de la rupture. L’accusé en prison depuis mai 2022 a plaidé coupable. Il reconnaît les faits mis à sa charge par le parquet de Cotonou.

 

Selon le ministère public, il lui est reproché d’avoir diffusé une fausse information selon laquelle il y aurait eu la démission de plus de 200 soldats de l’armée béninoise. Dans le même article, apprend le ministère public, le régime au pouvoir à Cotonou a été gravement outragé.

Dans sa réquisition, le ministère public a requis six mois d’emprisonnement ferme contre le prévenu. Il a estimé que les faits reprochés au prévenu sont suffisamment graves. L’homme est prison depuis mai 2022.

 

LIRE AUSSI : CRIET : un jeune homme se fait passer pour Talata, la Vice-présidente du Bénin et se retrouve en prison

 

Après avoir écouté la réquisition du ministère public, le juge en charge du dossier a renvoyé le dossier au mardi 29 novembre 2022. C’est à cette date que le juge va rendre son délibéré dans le dossier.

 

N.B. : La rédaction du journal Libre Express a constaté une exploitation de certains de ses contenus dont elle a l’exclusivité sans mention de son nom. Toute exploitation de nos contenus sans mention de notre nom et redirection vers l’article concerné sur notre site sera passible de poursuites judiciaires. Respectez le travail de toute une rédaction !
 

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Bello mouyi-dine

Pas de commentaire

22-11-22 à 10:50

Laisser un commentaire