Publicité

La Cour d'État nigérienne lève l'immunité du président déchu Mohamed Bazoum

Au Niger, la Cour d'État a acté ce vendredi 14 juin 2024 la levée de l'immunité présidentielle de Mohamed Bazoum, renversé par un coup d'État le 26 juillet 2023. Cette décision ouvre la voie à un éventuel procès du président déchu devant un tribunal militaire.

Le président déchu du Niger Mohamed Bazoum

Le président déchu du Niger Mohamed Bazoum

La Cour d'État, créée quelques mois après la prise de pouvoir par le Conseil national pour la sauvegarde de la patrie, a prononcé ce verdict à l'issue d'une audience très rapide. Les avocats de Mohamed Bazoum n'ont pas pu s'exprimer et leurs arguments n'ont pas été évoqués.

 

Les autorités de Niamey accusent l'ancien président de "complot d'attentat à la sécurité et à l'autorité de l'État", de "crime de trahison" et "d'apologie du terrorisme et de financement du terrorisme". Il lui est notamment reproché d'avoir demandé le soutien de la France et des États-Unis après le coup d'État du 26 juillet 2023.

 

LIRE AUSSI : Niger : Macron demande la libération immédiate de Bazoum après sa présumée tentative d'évasion

 

Le collectif international des avocats de Mohamed Bazoum a dénoncé "l'avènement de l'arbitraire" et la fin de "l'indépendance du pouvoir judiciaire au Niger". Ils affirment cependant qu'ils continueront à se battre, y compris devant le tribunal militaire.

 

Depuis le coup d'État, le président renversé est détenu avec son épouse dans la résidence présidentielle. Le général Abdourahamane Tiani, à la tête du Conseil national pour la sauvegarde de la patrie, a annoncé une transition de trois ans maximum.
 

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire