Publicité

CRIET : un policier jugé pour avoir transporté des faux médicaments avec un véhicule de fonction

Au Bénin, un policier est poursuivi pour abus de fonction après avoir transporté illégalement des faux médicaments avec un véhicule de fonction de la Direction générale de la police républicaine alors qu'il revenait d'une mission à Porto-Novo. Son procès s'est ouvert ce lundi 27 mai 2024 devant la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).

Image d'illustration

Image d'illustration

Une affaire de faux médicaments transportés dans un véhicule de la police républicaine devant des juges de la CRIET. Ce lundi 27 mai 2024, le nommé N.C.R, un policier en fonction à la Direction générale de la police républicaine a comparu pour des faits d'abus de fonction. La défense de ce policier est assurée par l'avocat Omer Sylvain Tchiakpè.

 

Selon le récit des faits, il lui est reproché d'avoir transporté de faux médicaments avec son véhicule de service alors qu'il revenait d'une mission à Porto-Novo. L’agent de la police républicaine a été interpellé par des douaniers au poste de péage d'Ekpè.

 

LIRE AUSSI : Bénin : un militaire démobilisé se fait passer sur internet pour Sadio Mané

 

Selon l’accusation, il aurait refusé de se soumettre à tout contrôle. Il n'a fallu que le poste de péage pour que le policier s'arrête et que son véhicule ne soit fouillé. Une fouille qui a permis de découvrir des sacs de faux médicaments. L’agent de police a été ensuite convoqué au poste des douanes de Porto-Novo.

 

Le policier rejette les faits

 

Convoqué à la barre, le policier a rejeté les faits qu'il a pourtant reconnu à l’enquête préliminaire. Selon sa déposition, les faux médicaments retrouvés dans des sacs dans son véhicule de fonction ne lui appartiennent pas. Ces faux médicaments appartiennent à un ami. Il a déclaré qu'il revenait de mission et ne savait même pas le contenu des sacs et que son ami lui a déclaré qu'il s'agit des habits. Ces habits étaient destinés à être remis à la femme de cet ami à Cotonou.

 

Dans sa déposition, il est revenu sur le jour de son interpellation au poste de péage d’Ekpè. Il affirme qu'une fois interpellé, un klébé des douaniers aurait démarré son véhicule de service et a disparu. Convoqué à la douane de Porto-Novo, le policier affirme que c'est là-bas qu'il apprendra que des faux médicaments ont été découverts dans le véhicule. Il indique que le véhicule n'a pas été fouillé en sa présence. Le dossier a été renvoyé au lundi 8 juillet 2024 pour continuation.
 

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire