Publicité

Bénin : face à la vie chère, le gouvernement interdit temporairement l'exportation des produits vivriers

Face à la cherté de la vie, le gouvernement béninois a pris ce mercredi 8 mai 2024 la décision d'interdire temporairement l'exportation des produits vivriers, tels que le maïs, le riz et les tubercules. Cette mesure vise à garantir la disponibilité de ces denrées à des prix raisonnables sur le marché intérieur et à contrôler les trafics incontrôlés qui ont entraîné une envolée des prix et ont nui aux intérêts des consommateurs béninois.

Des produits vivriers. Image d'illustration

Des produits vivriers. Image d'illustration

Des mesures pour contrer la cherté de la vie au Bénin. C'est interdit jusqu'à nouvel ordre l'exportation de certains produits vivriers au Bénin. Le ministre de l'Industrie et du Commerce a informé lors du Conseil des ministres du gouvernement béninois, tenu ce mercredi 8 mai 2024, des préoccupations liées à l'exportation informelle et massive de produits vivriers béninois vers les pays voisins. En particulier, le maïs a été identifié comme l'un des produits les plus touchés par ces trafics incontrôlés.

 

Selon le compte rendu du Conseil des ministres, les résultats de la campagne agricole précédente ont montré que la production nationale de maïs est estimée à 2.050.000 tonnes, largement suffisante pour répondre aux besoins intérieurs évalués à un million de tonnes. Cependant, la pression exercée par ces trafics incontrôlés a entraîné une augmentation significative des prix sur les marchés locaux.

 

En effet, de nombreux producteurs et commerçants ont été incités à répondre aux demandes provenant des pays étrangers au détriment du marché national. Bien que la libre circulation des biens soit admise dans l'espace communautaire et que les prix soient généralement déterminés par l'offre et la demande, l'ampleur du phénomène a eu des conséquences néfastes pour les consommateurs béninois.

 

LIRE AUSSI : Commercialisation du soja au Bénin : le gouvernement prend de nouvelles mesures et libéralise son exportation

 

Dans le but d'assurer la disponibilité des produits vivriers à des prix raisonnables pour la population, le Conseil des ministres a pris la décision d'interdire temporairement et jusqu'à nouvel ordre toute exportation de céréales telles que le maïs, le riz, le mil, le sorgho, le niébé, ainsi que des tubercules et leurs dérivés, y compris les farines comme le gari.

 

Le gouvernement béninois a souligné l'importance de l'application stricte et sans complaisance de cette mesure par les ministres concernés. Cette décision vise à préserver le marché béninois, à protéger les intérêts des consommateurs béninois et à garantir la disponibilité des produits vivriers à des prix abordables. Elle vise également à rétablir l'équilibre sur le marché intérieur et à encourager les producteurs et les commerçants à orienter leur production et leurs ventes vers le pays lui-même. 

 

 

Dans la même catégorie
Image d'illustration

Réforme du secteur funéraire au Bénin: le gouvernement veut des normes plus strictes

Le gouvernement béninois va revoir la réglementation du secteur funéraire afin de l'adapter aux évolutions...

Direction générale du trésor et de la comptabilité publique

Bénin : un concours de recrutement de 150 fonctionnaires au profit du ministère des finances lancé

Le ministère du Travail et de la Fonction Publique a annoncé mardi 18 juin 2024 l'ouverture d'un concours...

Le marché Dantokpa va disparaitre au profit des nouveaux marchés urbains

Bénin : le marché Dantokpa va fermer ses portes au profit des nouveaux marchés urbains

Dantokpa, l'un des plus grands marchés de l'Afrique de l'Ouest sera bientôt fermé au profit des nouveaux...

Publicité

Commentaires

Yélognissè E.D.

Que ces médias soient interdits en Afrique francophone. Surtout la chaîne canal+ qui fait l'apologie de l'homosexualité dans les dessins animés que nos enfants suivent.

11-05-24 à 01:58

Laisser un commentaire