Publicité

Togo : la HAAC met en demeure RFI pour traitement médiatique inéquitable

La Haute autorité de l'audiovisuel et de la communication (HAAC) a décidé le lundi 6 mai 2024 de la mise en demeure de la Radio France Internationale (RFI). L’instance de régulation des médias exprime ainsi son mécontentement face au traitement médiatique jugé inéquitable de l'actualité sociopolitique du Togo faite par le média français.

Une journaliste tenant le micro de RFI. Image d'illustration

Une journaliste tenant le micro de RFI. Image d'illustration

RFI est à nouveau dans le collimateur de la HAAC au Togo. Dans un courrier daté du lundi 6 mai 2024, la HAAC reproche à RFI l'absence de neutralité et d'équité dans le traitement de l'information sur le Togo malgré les avertissements antérieurs.

 

Le président de la HAAC, Telou Pitalounani regrette que RFI continue de diffuser des informations erronées concernant la situation sociopolitique au Togo. Plus précisément, il reproche au média français d'avoir diffusé un élément sonore le dimanche 5 mai 2024 à 18h30 TU dans lequel il a été incorrectement rapporté qu'une interdiction formelle de toutes manifestations contre la Vème République était en vigueur au Togo.

 

Cette information est qualifiée de mensongère par la HAAC Togo qui la dément formellement. L’institution fait savoir qu'une manifestation contre cette constitution s'est même tenue sans incident le même jour. Cette manifestation avait été autorisée par les autorités compétentes et avait respecté les procédures légales requises par les associations organisatrices. Par conséquent, la diffusion d'une telle information erronée par RFI est jugée préjudiciable à l'image du Togo et viole les principes fondamentaux du journalisme, selon le président Pitalounani.

 

LIRE AUSSI : Togo : la nouvelle constitution promulguée par Faure Gnassingbé malgré les critiques

 

De plus, la HAAC a critiqué l'annonce faite par RFI de la suspension des médias internationaux pour la couverture des élections législatives et régionales du 29 avril 2024, indépendamment de la couverture des correspondants de ces médias à Lomé. Cette information a été considérée comme une autre inexactitude de la part de RFI et  la HAAC se dit préoccupée quant à la partialité du média dans son traitement de l'actualité togolaise.

 

Le président Pitalounani a clairement averti que si de tels agissements se poursuivent, la Haute Autorité de l'Audiovisuelle et de la Communication pourrait prendre des mesures disciplinaires appropriées, allant jusqu'à la suspension du droit de diffusion de RFI sur le territoire national. Il a souligné que ces inexactitudes répétées remettent en question la crédibilité de RFI et portent atteinte à l'image du Togo.

 

Ce n'est pas la première fois que la HAAC critique le groupe de médias RFI et France 24 pour leurs manquements dans la couverture de l'actualité togolaise. Au début du mois d'avril 2024, la HAAC avait déjà dénoncé des "manquements graves" dans la manière dont RFI et France 24 traitaient les informations relatives au Togo.

 

Dans la même catégorie
Image d'illustration

Réforme du secteur funéraire au Bénin: le gouvernement veut des normes plus strictes

Le gouvernement béninois va revoir la réglementation du secteur funéraire afin de l'adapter aux évolutions...

Direction générale du trésor et de la comptabilité publique

Bénin : un concours de recrutement de 150 fonctionnaires au profit du ministère des finances lancé

Le ministère du Travail et de la Fonction Publique a annoncé mardi 18 juin 2024 l'ouverture d'un concours...

Le marché Dantokpa va disparaitre au profit des nouveaux marchés urbains

Bénin : le marché Dantokpa va fermer ses portes au profit des nouveaux marchés urbains

Dantokpa, l'un des plus grands marchés de l'Afrique de l'Ouest sera bientôt fermé au profit des nouveaux...

Publicité

Commentaires

Melome Désiré

C'est très déplorable

08-05-24 à 11:40

Laisser un commentaire