Publicité

Bénin : l’ARMP exclut le président de la CBDH Capo-Chichi et 02 responsables de la commande publique pour irrégularités

L'Autorité de régulation des marchés publics (ARMP) a exclu le président de la Commission béninoise des droits de l'Homme (CBDH), Isidore Clément Capo-chichi, ainsi que deux autres responsables, Alida Fidélia Dénadi et Armand Azanhoué, de la chaîne de commande publique. Ces sanctions font suite à la constatation d'irrégularités et de fautes au sein de l'institution, notamment des conflits d'intérêts et des violations des principes de commande publique.

Le président de la CBDH, Isidore Clément Capo-Chichi lors d'une présentation à l'Assemblée nationale du Bénin. © CC-PAN

Le président de la CBDH, Isidore Clément Capo-Chichi lors d'une présentation à l'Assemblée nationale du Bénin. © CC-PAN

De lourdes sanctions contre des responsables de la CBDH. Selon une décision rendue le 18 avril 2024 par l'ARMP, le président de la CBDH, Isidore Clément Capo-chichi, ainsi que Alida Fidélia Dénadi, Personne responsable des marchés publics (PRMP), et Armand Azanhoué, directeur de l'administration et des finances, ont écopé de sanctions d'exclusion de la commande publique allant de cinq à dix ans. Ainsi, Clément Capo-Chichi et Armand Azanhoué sont exclus pour cinq ans et la PRMP Alida Fidélia Dénadi est exclue pour 10 ans.

 

Ces responsables de la CBDH qui sont désormais sanctionnés ne peuvent plus pendant la durée de leur sanction exercer aucune fonction dans la chaîne de commande publique au sein de l'administration ou dans les projets financés par des sources extérieures au Bénin. De plus, ils ne pourront pas postuler à titre de consultant individuel ou de personnel d'un cabinet.

 

Ces sanctions ont été prononcées à la suite d'une plainte déposée le 11 octobre 2023 par les membres du bureau exécutif de la CBDH, à l'exception du président Isidore Clément Capo-chichi.  Les plaignants ont montré à l’ARMP des faits de conflits d'intérêts, de fraudes dans le paiement de marchés publics, de contre-performances et l'absence de structures de contrôle interne au sein de CBDH.

 

LIRE AUSSI : Brouille à la CBDH au Bénin :  le président révoqué Capo-Chichi et des commissaires s’affrontent à la Cour Constitutionnelle

 

Le dossier soumis à l'ARMP détaille plusieurs irrégularités dans les procédures de passation des marchés publics. Parmi celles-ci, on retrouve un marché relatif aux frais postaux et services de télécommunications, attribué à la société Eliel et fils sarl pour un montant de 3 999 200 FCFA. Un autre marché concerne l'acquisition de fournitures de bureau au profit de la CBDH, attribué à la même société pour un montant de 8 040 650 FCFA. Un troisième marché porte sur la location de véhicules pour les missions de terrain de la CBDH, attribué à la société Vase d'honneur de Maxime Eliel pour un montant de 1 300 000 FCFA. Enfin, il y a également eu un marché pour la refonte du site web de la CBDH, attribué à l'établissement Omega business pour un montant de 3 924 650 FCFA.

 

L'ARMP a confirmé la véracité des faits de conflits d'intérêts entre le président de la CBDH, Isidore Clément Capo-chichi, et Alida Fidélia Denadi, Personne responsable des marchés publics de la commission. L'autorité de régulation a également relevé des irrégularités dans le processus de nomination d'Alida Fidélia Denadi, ainsi que des lacunes et un manque de professionnalisme dans la conduite des procédures de passation des marchés publics au sein de la CBDH.

 

L’ARMP a établi que les irrégularités et fautes présumées contre Alida Fidélia Denadi, Armand Azanhoue et Isidore Clément Capo-chichi au sein de la Commission béninoise des droits de l'Homme sont avérées. Ils ont été donc sanctionnés.



 

 

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire