Publicité

Bénin : le journaliste Aboubakar Takou poursuivi devant la CRIET par 02 magistrats

Le journaliste Aboubakar Takou a comparu ce mardi 12 mars 2024 devant la Cour de représsion des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) après la plainte de deux magistrats.

Le journaliste Aboubakar Takou est poursuivi sans mandat de dépôt devant la CRIET

Le journaliste Aboubakar Takou est poursuivi sans mandat de dépôt devant la CRIET

Le Fondateur du journal « Le Béninois Libéré » traîné devant la justice. Ce mardi 12 mars 2024, le journaliste Aboubakar Takou, poursuivi sans mandat de dépôt, s'est présenté devant les juges pour la première audience dans son procès. L'homme de la plume est poursuivi par deux magistrats pour des faits de harcèlement par le biais d'un système électronique. Des faits qui sont punis par l'article 550 de la loi N°2017-20 portant Code du numérique en République du Bénin.

 

Dans ce dossier, les plaignants sont deux juges. Il s'agit des magistrats Romaric Azalou et de Olivia Hungbo épouse Kploca. La magistrate Olivia Hungbo Kploca est la seule plaignante présente à l'audience de ce mardi. Deux avocats dont Me Elvis Didè se sont constitués en faveur de la partie civile.

 

LIRE AUSSI : Suscitation de candidature de Romuald Wadagni : le jeune acteur politique condamné à 1 million FCFA d'amende par la CRIET 

 

Convoqué à la barre, Aboubakar Takou ne reconnaît pas les faits de harcèlement par le biais d'un système électronique mis à sa charge par le parquet spécial de la CRIET. Le journaliste a plaidé non coupable. Il n'a pas non plus constitué d'avocats pour plaider sa cause. Après la procédure d'inculpation, le dossier a été renvoyé au mardi 16 avril 2024. Le journaliste Aboubakar Takou est rentré libre chez lui en attendant la prochaine audience, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

Les faits

 

À l'origine de la poursuite du fondateur du quotidien « Le Béninois Libéré », un article publié sur un jugement rendu par ces magistrats sur une affaire de succession familiale. L'article n'a pas été du goût de ces magistrats qui ont décidé de porter plainte.

 

 

Auditionné dans le cadre du dossier par le parquet spécial de la CRIET en janvier 2024, le journaliste Aboubakar Takou a été poursuivi sans mandat de dépôt. Son procès a été programmé pour ce mardi 12 mars 2024. Dans ce dossier, Aboubakar Takou a présenté ses excuses aux magistrats à travers un article publié dans son quotidien, rapporte l'envoyé spécial de Libre Express.

 

Dans la même catégorie
des militaires français au Niger. Image d'illustration

Ultimatum aux soldats français pour quitter le Bénin : le président d'un mouvement panafricaniste déposé en prison par la CRIET après ses écrits évoque le chômage à son procès

Jeudi 18 juillet 2024, le président du Rassemblement des Démocrates à l’écoute du peuple (RaDEP), un...

Un patrouilleur de la Marine nationale du Bénin. Image d'illustration

CRIET : l’audition de l’ex-commandant de la base navale de Cotonou révèle un présumé vol de 28 tonnes de carburant à la Marine

À la CRIET, une troisième audience s'est ouverte ce jeudi 18 juillet 2024 dans le dossier de présumé...

L'ex-DG de l'ABSSA Epiphane Sètondji Hossou

Affaire ananas béninois rappelés en France : l'ex-DG ABSSA et ses deux co-prévenus rejettent les faits à la CRIET

L’ex-directeur général de l'Agence béninoise de la sécurité sanitaire des aliments (ABSSA), Epiphane...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire