Publicité

Terrorisme au Bénin : 4 militaires tués au Parc W, le groupe djihadiste GSIM revendique l'attaque

Au Bénin, l'armée béninoise a perdu quatre militaires dans une attaque terroriste survenue le 17 février 2024 au parc W. Le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (Gsim) a revendiqué cette attaque perpétrée contre l’armée béninoise et a affirmé avoir saisi à l'occasion des moyens matériels. Libre Express n'a appris l'information que le dimanche 25 février 2024

Des militaires béninois s'entraînent lors d'une opération. Image des

Des militaires béninois s'entraînent lors d'une opération. Image des

Les Forces de défense et de sécurité (FDS) perdent des soldats dans un accrochage avec des djihadistes du GSIM dans le nord du Bénin. Le 17 février 2024 a eu lieu une attaque terroriste contre l’armée béninoise au Parc W. Selon les informations rapportées par Radio France Internationale (RFI) sur Afrique midi, les assaillants, des hommes armés à moto ont attaqué l’armée béninoise dans le Parc du W dans le secteur des chutes de Koudou. Cette attaque, qui a eu comme bilan quatre morts dans le rang des soldats et du matériel volé, a été revendiquée quelques jours plus tard par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (Gsim).

 

Toutes les tentatives de Libre Express pour joindre l'État-major général de l'armée béninoise au sujet de cette information ont été sans succès. D'autres sources sécuritaires contactées par Libre Express confirment qu'il y a bel et bien eu une attaque terroriste le samedi 17 février 2024 au parc W mais n'ont pas voulu donner le bilan.

 

LIRE AUSSI : Bénin : des détails sur l'opération qui a permis à l'armée de tuer 5 présumés terroristes à Banikoara

 

Les chutes de Koudou sont des chutes d'eau situées au Bénin dans le Parc W qui traverse le Bénin, le Burkina Faso et le Niger. Ces chutes sont constituées de falaises qui sont creusées par la rivière du Mékrou.

 

Le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM) est une organisation djihadiste créée le 1er mars 2017 en pleine guerre au Mali. A sa création, il est dirigé par le chef djihadiste malien, Iyad Ag Ghali. Le 5 septembre 2018, ce groupe a été placé par le département d’Etat des Etats-Unis sur la liste des organisations considérées comme terroristes.

 

Selon une étude réalisée par l’Institut d’études de sécurité (ISS Africa) en 2019, le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans ainsi que les groupes djihadistes sahéliens s'autofinancent grâce à des trafics locaux. Le groupe d'études avait également révélé que le GSIM est l'un des plus importants groupes djihadistes qui opère dans le nord du Bénin.
 

Dans la même catégorie
Le porte-parole du gouvernement béninois, Wilfried Léandre Houngbédji. © Présidence du Bénin

Crise Bénin-Burkina : Cotonou annonce l'accueil de 5000 réfugiés burkinabés

Alors que les tensions s'exacerbent entre le Burkina Faso et le Bénin voisin, Cotonou a accueilli il...

Interpol. Image d'illustration

Afrique de l’Ouest : 300 interpellations dans une vaste opération contre la fraude financière d’Interpol

Pendant trois mois, l'Organisation internationale de police criminelle (Interpol) a mené une opération...

Un char de l'armée béninoise lors d'un défilé à Cotonou

Le Bénin sécurise son armement avec un système de marquage des armes

Conformément aux directives de la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), le Bénin...

Publicité

Commentaires

Sk

😭😭😭😭😭

27-02-24 à 04:35

Boje

Vous avez accueilli la France dans votre pays , vous allez payer. C'est le debut

27-02-24 à 12:13

DOUGOUI Espéra

Mr le président de la république veillez renforcer l'effectif actuel des forces armés

27-02-24 à 11:28

Pascal François

Monsieur le Président, revoir bien comment l'armée béninoise fonctionne et surtout ceux qui ont envoie en mission car ils envoient que les nouveaux recrut en mission

27-02-24 à 09:18

Rey

Bientôt, on aura un communiqué qui informera que des militaires ont déserté leur post alors qu'ils sont réellement morts. Ainsi, aucun homage leur sera rendu, ni leur famille pourra rien. C'est avis de recherche sans suite on est habitué. L'heure de Dieu sonnera bientôt.

27-02-24 à 08:17

Assoumi

qu'Allah protège nos frères qui sont dans l'armée d'avantage 😭😭😭 🙏🙏🙏

26-02-24 à 08:45

Crépin

Veillez nous envoyer le nom des victimes

26-02-24 à 07:54

Rodrigue

Veuillez nous citer le nom des victimes parceque nous avons des frères qui sont recrutés tout récemment

26-02-24 à 07:07

Jean

Chasser les français si vous voulez la paix dans votre pays

26-02-24 à 03:36

Sare kandiki fazazi

😭😭😭😭

26-02-24 à 03:24

Cago

Qu'ils donnent le vrai bilan aux gens

26-02-24 à 02:23

Corneille ANATO

J'ai eu des proches jeunes qui font partie du dernière recrutement qui ont été victime.... Je demande au chef de l'Etat de faire vraiment dirigence. Je ne sais pas pourquoi il y des années passée il y avait pas ce phénomène.... Et c'est maintenant que c'est récurrent... Sérieusement

26-02-24 à 02:23

Justin atinvoh

Monsieur le Président de la République du Bénin veiller renforcer l'effectif actuel des forces armées.

26-02-24 à 02:03

Grandeur

Voilà comment cela commence petitement puis après, les soldats sont poussés en série au caveau. L'exemple étant un meilleur en enseignant , faisons tout simplement ce qui, aujourd'hui fait la force de nos voisins. Que Dieu veille sur notre Nation !

26-02-24 à 01:51

José Assogba

Il suffit que la France constate qu'un pays africain est entrain de comprendre l'erreur dans laquelle elle nous plonge et c'est finis. C'est des attaques répétées, des attentats organisés de gauche à droite. Je sais que le Président Patrice Talon comprends bien le mal et fera très bientôt une très grande surprise à cette impérialisme qui nous arrière chaque seconde. J'ai foi et je crois à mon Président. C'est juste une question de temps et d'organisation.

26-02-24 à 01:36

José Assogba

Je crois que le Bénin doit suivre ce qui se fait, se qui se découvre ces derniers jours dans les pays de l'AES après le renvoi des français du territoire, pour comprendre que l'ennemi est belle et bien la France qui à sûrement des cachettes d'armes et de munitions sur notre territoire pour pouvoir alimenter des groupes terroristes qu'elle couvre. Le mal est profond comme l'a dit le président du Burkina SEM Ibrahim Traoré.

26-02-24 à 01:27

Patrice FANOU

Mr le président de la république veillé renforcer l'effectif actuel des forces armé. Mes condoléances aux familles des âmes éplorée. Paix à leurs âmes

26-02-24 à 12:45

Laisser un commentaire