Publicité

Relecture du Code électoral au Bénin : l'UP- le Renouveau dépose une proposition de loi sur le parrainage

Au Bénin, le parti Union progressiste le Renouveau (UP- le Renouveau) a déposé une proposition de loi visant à corriger certaines dispositions du Code électoral portant sur le calendrier et le parrainage des candidats à la présidentielle 2026.

Le président du groupe parlementaire Union progressiste le Renouveau, Aké Natondé

Le président du groupe parlementaire Union progressiste le Renouveau, Aké Natondé

Alors que le député Assan Séibou a déposé une proposition de loi portant révision de la constitution, le parti Union progressiste - le Renouveau veut une modification du Code électoral. Ceci, dans le but de corriger certaines dispositions portant sur le calendrier électoral et le parrainage des candidats lors de la prochaine présidentielle.

 

Selon les informations, le député Aké Natondé, président du groupe parlementaire Union progressiste le Renouveau a déposé à l'Assemblée nationale il y a quelques jours une proposition de loi portant relecture du Code électoral. À travers cette proposition,  ce groupe parlementaire veut notamment réduire le délai de dépôt des candidatures à la présidentielle 2026 afin de régler le problème des parrainages.

 

LIRE AUSSI : Révision de la Constitution au Bénin : Assan Séibou ne retirera pas sa proposition malgré l’opposition de Patrice Talon

 

Invité le dimanche 18 février 2024 sur l'émission « Grand format » de Bip radio Orden Alladatin, président de la Commission des lois du parlement, justifie cette proposition de loi déposée par l'UP-R. 

 

« Le dépôt des candidatures finit 50 jours avant le début de la campagne électorale. Ces 50 jours, c'est ça qui donne tout quand on oppose ça au délai dans lequel on installe les conseils communaux et tout. Il y a quelques glissements qui font qu'on aura d'anciens maires et de nouveaux maires. En agissant sur ce délai soit nous avons les anciens ou les nouveaux. Notre option étant les nouveaux en jouant sur le nombre de jours que nous avons réduit à 35 jours au lieu de 50 jours. Nous étions en train de faire cette discussion quand est intervenue la proposition de révision constitutionnelle. C'est une question sensible. Mais si on avait le consensus sur ça, ça permet d'inverser les élections et puis après ce problème de qui nouveaux ou anciens serait réglé d'office », a-t-il déclaré.


Selon le député, son parti l'UP-R partage la proposition de loi déposée par l'honorable Assan Séibou du parti Bloc Républicain.  « C'est pour ça que nous disons effectivement que si on le fait comme ça, nous évitons tout problème. Mais alors, il faut une condition pour que nous soyons tous d'accord et qu'il y ait le consensus. Mais s'il n'y pas le consensus, on ne fera pas. Et s'il n'y a pas de consensus, nous nous irons dans notre proposition initiale. Cette proposition vise à dire que les candidats seront parrainés par les maires nouveaux et les députés nouveaux. C'est ça que consacre la proposition de loi que nous avons déposé », précise-t-il au sujet de la proposition déposée par Aké Natondé.

 

Dans une décision rendue le 4 janvier 2024, la Cour constitutionnelle a ordonné au parlement de corriger certaines dispositions du code électoral afin de corriger un dysfonctionnement des institutions liés au parrainage des candidats lors de la présidentielle de 2026.
 

Dans la même catégorie
Des députés à l'Assemblée nationale du Bénin

Parlement béninois : une première session parlementaire 2024 productive avec 17 lois adoptées

Lors de la première session ordinaire 2024, l'Assemblée nationale du Bénin a adopté 17 lois et autorisations...

L'ex-président du Bénin, Thomas Boni Yayi chez Bruno Amoussou

Mort du Père Jacques Amoussou : les condoléances de Boni Yayi à son frère Bruno Amoussou

Le jeudi 18 juillet 2024, l'ex-président Bénin, Boni Yayi, s'est déplacé au domicile de Bruno Amoussou,...

Image d'illustration

Conseil des ministres au Bénin : les grandes décisions du mercredi 17 juillet 2024

Le chef de l'État Patrice Talon et ses ministres se sont réunis à nouveau en session ordinaire du Conseil...

Publicité

Commentaires

Aucun commentaire sur cet article

Laisser un commentaire