Publicité

Projet d'assassinat de Boni Yayi au Bénin : la réponse du gouvernement de Patrice Talon

Le gouvernement béninois, par la voix de son porte-parole, Wilfried Léandre Houngbébji, a répondu ce mercredi 14 février 2024 aux accusations du parti "Les Démocrates". Cette formation politique de l'opposition dénonce dans un communiqué publié le lundi 12 février 2024 un projet d'assassinat qui viserait son président Boni Yayi et ses responsables.

Le Porte-parole du gouvernement béninois, Wilfried Léandre Houngbédji

Le Porte-parole du gouvernement béninois, Wilfried Léandre Houngbédji

C'est désormais du tic au tac entre le gouvernement du président Patrice Talon et le parti d'opposition « Les Démocrates ». Lors du point de presse du Conseil des ministres ce mercredi 14 février 2024, le porte-parole du gouvernement béninois, Wilfried Léandre Houngbédji, a dénoncé une “manipulation” de la part des responsables du parti “Les Démocrates”. Pour Wilfried Léandre Houngbédji, l'opposition serait en panne d'inspiration et en manque de sujets.

 

« Dans un pays où il n'est pas possible d'accuser le gouvernement en place de paresse au regard de l'ampleur des chantiers qu'il ouvre ici et là sur le territoire national.  Dans un pays où il n'est pas possible de l'accuser non plus sur la qualité des infrastructures qu'il réalise. Parce que chacun voit l'exigence de ce gouvernement à faire en sorte que les projets se réalisent suivant des normes et des standards internationaux. Dans un pays où la réalité est celle-là, et où l'opposition, parce que ça n'est pas son rôle, n'est pas tenue de commenter ce que fait bien le gouvernement. Dans un tel pays, que reste-t-il souvent à l'opposition pour exister, pour survivre ? Il faut faire de la manipulation. Il faut inventer les situations. Il faut créer des solutions, il faut créer des solutions, il faut créer l'actualité s'il n'y en a pas »., a répondu Wilfried Léandre Houngbédji. 

 

LIRE AUSSI : Bénin : Boni Yayi critique la proposition de révision constitutionnelle du camp Patrice Talon 

 

Selon Wilfried Léandre Houngbédji, le président du parti “Les Démocrates” Boni Yayi et les siens manquent de sujets pour critiquer le régime du président Patrice Talon. « Ainsi, vous aurez observé vous-même que chaque fois, ou de façon régulière, cette opposition soulève un sujet qui n'en est pas, et dès qu'il est vidé, un autre apparaît », souligne-t-il. 

 

Parlant des cas de manipulation de l'opposition, le porte-parole du gouvernement béninois donne l'exemple des débats liés à la révision de la Constitution.   

 

« On l'a connu récemment sur la révision de la Constitution, les histoires de troisième mandat qui n'ont jamais existé, et avec les clarifications apportées, chacun a pu comprendre, notre peuple a pu comprendre que la configuration de l'Assemblée nationale aujourd'hui, est telle que même si un tel projet existait ou prenait corps demain dans l'esprit des gens de la mouvance, il n'a aucune chance d'aboutir parce que l'opposition a le nombre de députés qu'il faut pour empêcher éventuellement un tel projet de se concrétiser. Donc, on aura compris que ç'avait été un sujet agité juste aux fins de la mobilisation politique, aux fins de discréditer ceux qui sont en place. Maintenant que ce sujet l'a retiré, il fallait en trouver un autre. Et c'est celui-là dont vous parlez, le prétendu plan pour assassiner les responsables au premier plan de ce parti, donc décimer la hiérarchie du parti. C'est bien ce que les amis démocrates entendent faire gober au peuple », dénonce Wilfried Léandre Houngbédji. 

 

Le parti Les Démocrates avait dénoncé lundi 12 février 2024, dans un communiqué, un projet d'assassinat qui viserait son président Boni Yayi et ses responsables. Des menaces sécuritaires et des surveillances financières pèseraient également contre des responsables du parti, selon le communiqué signé par le secrétaire à la communication du parti, Guy Dossou Mitokpè.

Dans la même catégorie
Des députés à l'Assemblée nationale du Bénin

Parlement béninois : une première session parlementaire 2024 productive avec 17 lois adoptées

Lors de la première session ordinaire 2024, l'Assemblée nationale du Bénin a adopté 17 lois et autorisations...

L'ex-président du Bénin, Thomas Boni Yayi chez Bruno Amoussou

Mort du Père Jacques Amoussou : les condoléances de Boni Yayi à son frère Bruno Amoussou

Le jeudi 18 juillet 2024, l'ex-président Bénin, Boni Yayi, s'est déplacé au domicile de Bruno Amoussou,...

Image d'illustration

Conseil des ministres au Bénin : les grandes décisions du mercredi 17 juillet 2024

Le chef de l'État Patrice Talon et ses ministres se sont réunis à nouveau en session ordinaire du Conseil...

Publicité

Commentaires

Dekoun janvier

Que Dieu tout puissant protège ce pays.

15-02-24 à 06:28

GOGBETO KLAKLA Mahougnon Gérard

C'est une obligation de toucher la constitution avant d'élu d'autres président au Bénin.. Je demanderai à nos autorités de bien relire la loi avant de voté.. On ne peut rien, le président Patrice talon peut faire 27 comme kerekou ça serait bien... Même si le pays est en deuils il sera relu comme un mandat unique...

14-02-24 à 10:45

AWANOUGAN

L'avenir nous donnera raison car têtu que nous sommes c'est sa qui nous amène jusqu'à ce niveau. DIEU nous aidera.

14-02-24 à 08:52

Loko aubin

Révision la constitution c'est bon

14-02-24 à 05:38

Enfants de Dieu

Celui qui ment parmi les parties sera couvert de honte à l'internationale avant le serment du nouveau président de la République du Bénin en 2026 au nom de Jésus.

14-02-24 à 04:57

Laisser un commentaire