Publicité

Suspension du groupe de presse la Gazette du Golf : « Je ne suis pas patron de la HAAC », Patrice Talon

Patrice Talon a déclaré lors d'une conférence de presse le jeudi 8 février 2024 que la suspension du groupe de presse la Gazette du Golf par la HAAC était regrettable. Mais, le chef de l'État béninois a affirmé qu'il ne relevait pas de ses prérogatives de s'immiscer dans la décision prise par une institution indépendante.

Le président béninois, Patrice Talon. © Présidence du Bénin

Le président béninois, Patrice Talon. © Présidence du Bénin

Que pense Patrice Talon de la suspension du groupe de presse la Gazette du Golf ? Interrogé sur la décision de la HAAC de suspendre tous les médias du groupe de presse la Gazette du Golf, le président Patrice Talon a d'abord reconnu une situation malheureuse avant d'évoquer l'indépendance de l'institution.

 

«Effectivement quand j'allume la télé, je n'arrive plus à voir Golf TV. J'ai une peine aussi puisque nous avons une pluralité de médias et c'est très bien que ça continue ainsi. Mais, je ne suis pas patron de la HAAC. Je sais qu'il y a eu des manquements à la déontologie. Je me suis renseigné. Je ne suis pas indifférent à ce qui se passe. Je me suis renseigné. J'ai eu l'information de ce que des manquements à la déontologie ont amené la HAAC à prononcer des sanctions contre ce média », confie-t-il aux journalistes.

 

Par ailleurs, le chef de l'État béninois ajoute : « Je sais aussi, j'ai vu aussi qu'ils ont saisi la Cour constitutionnelle, mais je ne sais pas s'ils ont fait les recours à la Cour suprême ou ailleurs. Je ne sais pas  Je ne sais pas quelles sont les démarches qui sont en cours pour que la sanction tombe, mais les voies de recours existent. Ce n'est pas au Président de la République de remettre en cause la décision de la HAAC. Ce n'est pas dans mon rôle et je ne le ferai jamais».

 

Saisie par des citoyens béninois sur la décision de la HAAC, la Cour constitutionnelle n'avait pas donné raison au groupe de presse la Gazette du Golf. Selon la décision de la Cour constitutionnelle, la HAAC n’a pas violé la constitution en prenant la décision de suspendre le groupe de presse La Gazette du Golfe.

 

Pour Patrice Talon, le patron du groupe de presse la Gazette du Golf peut utiliser d'autres voies pour obtenir la levée de la suspension décidée par la HAAC. « Mais, je pense que et j'espère que votre confrère va exercer les moyens de recours dont il dispose pour que cela aille assez vite. Sinon, s'il y a des voies de grâce, je ne sais pas, je ne connais pas ces détails peut-être aussi une voie pour régler ce problème-là. Mais, je note que c'est malheureux que depuis un certain temps ce média ne soit pas accessible aux téléspectateurs que nous sommes. Je vais espérer que ça ne va pas durer plus longtemps que ce qui se fait », a-t-il renchérit.

 

LIRE AUSSI : Patrice Talon : «Je ne veux pas qu'on touche une seule virgule de la Constitution »

 

Dans une décision datant du mois d'août 2023, tous les médias appartenant au groupe de presse La Gazette du Golfe ont été suspendus jusqu'à nouvel ordre par la Haute autorité de l'audiovisuel et de communication (HAAC). Le motif ? Cet organe de régulation des médias au Bénin reproche aux médias de ce groupe de presse de faire l'apologie du Coup d'Etat survenu le 26 juillet 2023 au Niger.

 

Jeudi 8 février 2024,  le promoteur du Groupe de presse La Gazette du Golf, Ismaël Soumanou, a informé tout son personnel de leur licenciement collectif. Cette décision est intervenue après six mois sans activité et alors que tous les comptes bancaires du groupe de presse ont été bloqués par l'État béninois.

 

 

Dans la même catégorie
Le président ivoirien, Alassane Ouattara (à gauche) et son homologue burkinabé Ibrahim Traoré (à droite). ©J.A

Accusations de déstabilisation du Burkina : le ministre ivoirien de la Défense Téné Birahima Ouattara répond à Ibrahim Traoré

Interrogé par le magazine Jeune Afrique, le ministre ivoirien de la Défense Téné Birahima a catégoriquement...

Des députés à l'Assemblée nationale du Bénin

Parlement béninois : une première session parlementaire 2024 productive avec 17 lois adoptées

Lors de la première session ordinaire 2024, l'Assemblée nationale du Bénin a adopté 17 lois et autorisations...

L'ex-président du Bénin, Thomas Boni Yayi chez Bruno Amoussou

Mort du Père Jacques Amoussou : les condoléances de Boni Yayi à son frère Bruno Amoussou

Le jeudi 18 juillet 2024, l'ex-président Bénin, Boni Yayi, s'est déplacé au domicile de Bruno Amoussou,...

Publicité

Commentaires

Le félin

Il n'est pas patron de la *HAAC*🤣🤣🤣🤣. Je ris à n'en point finir. Mais les ordres viennent d'où ? Une chose est certaine le *Président de la HAAC* n'a pas pris la décision de façon unanime et individuelle de suspension de *Golf TV*. Et même si c'était le cas, en tant que président de la république il peut toujours demander à ce qu'on rouvre la chaîne de télévision et peut leur coller une amende ou une suspension temporaire... C'est une question de volonté. Pour un président qui veut faire du social, il a du chemin à faire... C'est quand même triste pour ce pays.

10-02-24 à 02:51

Laisser un commentaire